Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Revue de presse : la gestion de la « CE-Nul », le retour du Syli  à Conakry

Cette semaine, les unes des journaux ont été pour la plupart consacrés au retour du Syli local. En début de semaine, Le Lynx, lui, avait barré à sa une la gestion des budgets électoraux par la CENI (Commission électorale nationale indépendante).

« CE-NUL , la gestion ! », a titré Le Lynx à sa une. Le satirique écrit que l’organisation des élections (2015, 2018 et 2020) en Guinée a provoqué maints remous. [Et], malgré la saignée financière que ces scrutins ont causée, la gestion de leur budget par la CENI n’a rien de transparent. « Quatre élections sur cinq ont englouti au moins 1695 milliards de francs guinéens, entre 2015 et 2020. Soit une misère de près de 139 millions d’euros (taux de 5 février 2021). Un budget salé pour un pays classé 178è sur 189 dans l’indice de développement humain en 2019, selon la note d’info du Rapport sur le développement humain 2020, que le PNUD publie chaque année. Le magot représente plus du tiers du budget prévu pour la construction de la route nationale numéro 1 Coyah-Mamou-Dabola de 370 kilomètres, d’un coût évalué à 357 302 942 d’euros. Sauf que la gestion de ce budget électoral n’a connu aucune visibilité et s’effectue dans une opacité sans comparaison. Il n’a pas connu d’audit, ni interne, ni externe. Une ‘’ indépendance ‘’ inédite de la part de la CENI…vis-à-vis de la loi L044, modifiant certaines dispositions de la loi organique L/016 du CNT, portant composition, organisation, attributions et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante, CENI… », écrit Le Lynx dans son enquête.

« Les joueurs du Syli local ont bénéficié d’un accueil triomphal », affirme le quotidien national Horoya. Le quotidien écrit que l’équipe de Mohamed Kanfory Lappé Bangoura a reçu un accueil triomphal  digne des héros, ce lundi 8 février à Conakry. Dans une atmosphère bon enfant, les joueurs dans l’extase ont été accompagnés dans une ambiance carnavalesque de l’aéroport international de Gbessia au centre d’affaires, Kaloum… « De l’avis de tous, ce Syli local est un espoir pour le football guinéen. Il revient désormais aux mécènes de continuer d’investir sur le football guinéen pour son épanouissement », écrit Horoya.

Sur ce retour du Syli, La Lance titre à sa une « CHAN 2020 : Le Syli s’offre la médaille de bronze/La Guinée entre déception et réjouissance ». « Après la belle moisson, l’heure de la récompense a sonné ! Valeureux médaillé de bronze au terme de la 6ème édition du CHAN Cameroun 2020, le Syli national a regagné Conakry ce lundi 08 février aux environs de 14 heures. Il a été triomphalement accueilli par une foule de supporters, sympathisants, fans, parents et amis, de l’aéroport international de Conakry-Gbessia jusque dans son QG, un réceptif hôtelier de la place, à Kaloum… », rapporte le journal. De ce qui précède, note l’hebdomadaire, la performance historique affichée par ce Syli local mériterait d’être récompensée à sa juste valeur. « Et si nos autorités sportives s’investissaient beaucoup plus sur le plan local… », chute ainsi l’hebdomadaire.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...