Revue de presse : Élections communales, crise du SLECG, anniversaire des pendaisons, foot…

0

Les élections communales, les élections du bureau du syndicat des enseignants, l’anniversaire de la nuit des pendaisons ou encore le limogeage de l’entraîneur Lappé Bangoura du Syli national, sont entre autres les faits marquants de la semaine écoulée. Bonne lecture !

 ‘’Cona-cris : Election du bureau du Syndicat des gens-saignants’’, titre le journal Le Lynx. Qualifié de rebelle par le gouvernement, exclu du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) par Soul Sy Savané et Louis M’Bemba Soumah, Aboubacar Soumah a convoqué un congrès le 26 janvier à Cona-cris. Iniatialement prévu au siège du machin syndical, des flics ont investi le coin tôt le matin, pour bloquer tous les accès. A. Soumah ne lâche pas prise pour autant. Il délocalise la rencontre dans la cour de la mosquée Fayçal. Peut-être que Dieu l’aiderait à filer à travers les mailles de la flicaille. Peine perdue. Vers 10h, alors que les congressistes rallient le lieu, la flicaille débarque en nombre et demande le chef de la bande de syndicaleux. Aucune réponse ! Les flics leur demandent de déguerpir. Niet, disent les syndicalistes. Trois sont interpellés illico presto et embarqués manu-militari par les flics qui distribuent du gaz lacrymogène aux autres, pour les disperser. Ces derniers anticipent et c’est le sauve qui peut. Mais trois autres se feront cueillir derrière la cour durant la débandade.

’Une nuit à la gendarmerie’’, lit-on plus loin dans les colonnes du satirique Le Lynx. A peine investi, Aboubacar Soumah a été attaqué en justice par les anciens patrons du machin. Abdoulaye Portos, colistier de Soumah, détient une clé du siège du SLECG. Soul Sy Savané les accuse pourtant d’avoir défoncé la porte, pour voler les docs et d’usurper du sceau du SLECG, sans se référer. Le ‘’rebelle’’, dit avoir reçu la plainte le 25 janvier, pendant qu’il préparait son congrès. Grâce à l’intervention de son avocat sans vinaigrette, Me Salifou Béa a bénéficié d’un sursis avant de se rendre le lendemain de lui-même avec son avocat.

Elections communales, bulletins à format multiple, s’exclame le journal Le Lynx. Le 26 janvier, à l’aéro-hangar de Conakry, un cargo russe en provenance de l’Afrique du Sud a débarqué les bulletins de vote et les procès verbaux. La bosse de la CENI, Me Amadou Salif Kébé, flanqué de quelques commissaires sans grades, ne s’est pas fait conter l’événement. L’une des particularités des élections communales, c’est la multitude de candidatures. On parle de 342 types de bulletins de vote. Soit autant de circonscriptions électorales retenues pour les élections. Selon un cadre du département logistique de la CENI, la dimension des bulletins dépend du nombre de candidats dans la circonscription électorale. Pour le président de la CENI, c’est le sentiment du travail bien accompli.

Le 25 janvier 1971, Sékou Touré et sa famille se sont livrés à un cruel jeu de massacre en exécutant par pendaisons plus de 90 personnes à travers tout le pays. Sous le couvert d’une révolution, le concept était la mode, son équipe de voyous a semé une véritable terreur…, écrit par l’Association des victimes du camp Boiro à l’occasion de la célébration du 25 janvier et rapporté par le journal Le Lynx.

L’hebdomadaire L’Indépendant parle également de cet anniversaire de la nuit des pendaisons‘’L’Association des victimes du camp Boiro dénonce le silence coupable des gouvernants’’, titre le journal. En prélude à la commémoration de la nuit des pendaisons du 25 janvier 1971, l’AVCB a animé ce mardi, une conférence de presse à Conakry pour dénoncer le « silence coupable des dirigeants et des gouvernements successifs ». Une occasion de rappeler les douleurs que le régime de Sékou Touré a infligées aux populations guinéennes.

A Siguiri, ‘’Saisie de 77 kg d’or à bord d’un petit avion de la société Phoenix’’, lit-on dans l’hebdo L’Indépendant. L’affaire agite les hauts lieux de l’administration guinéenne, notamment les douanes, celles qui sont à l’origine de la saisie. Il s’agit de l’or qui était destiné à être frauduleusement sorti du territoire guinéen, comme la société en aurait l’habitude depuis un an qu’elle est présente dans la zone de Mandiana et de Siguiri. On estimerait à plus de 300 kg d’or, ce que cette société phoenix, exporterait frauduleusement de la Guinée, chaque mois. L’or saisi aurait été acheminé à Conakry et déposé à la BCRG. Depuis le patron de Phoenix, un certain Yacoub Sidiya, mauritanien de nationalité, remuerait ciel et terre pour récupérer son colis, aidé en cela par de hauts placés de l’Etat. A préciser que la société Phoenix est une filiale de MSS, cette société spécialisée dans le transport de devises. Elle est présente en Guinée depuis 2012 et a son siège à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis.

Sport on en parle avec l’hebdomadaire L’Indépendant. « Je partage entièrement la décision prise par la fédération », dixit Thierno Saïdou Diakité, expert sportif. L’élimination précoce du syli local au CHAN au Maroc, le limogeage de l’entraîneur Lappé, le verdict de Tribunal arbitral sport entre la Feguifoot et l’ancien président Salifou Super V, mais également le processus de l’organisation de la coupe d’Afrique en Guinée en 2023, sont entre autres les questions que nous avons posé au chroniqueur. Concernant le manque de résultats de l’entraîneur Lappé, il répond : « je partage entièrement la décision prise par la fédération. Je reproche seulement la forme. J’aurai souhaité qu’on laisse Lappé terminer la compétition avec l’équipe. A son retour, on lui demanderait de produire un rapport technique à l’adresse de la direction technique. Et sur la base des observations et recommandations de la direction technique, une décision serait prise ».

‘’La Chine accorde à 309 villages guinéens, l’accès à la télé-satellite’’, titre le journal Le Populaire. Comme on le voit sur notre photo, le président Alpha Condé a lancé à Conakry, jeudi 18 janvier, le projet de coopération sino-africaine intitulé ‘’Accès à la TV satellite pour dix mille villages africains’’. Au total, 10.112 villages de 25 pays africains vont bénéficier du projet. Chez nous en Guinée, « ce sont 309 villages de tout le pays qui seront équipés ». Chaque village aura 2 vidéoprojecteurs de marque StarTimes, 1 téléviseur numérique 32 pouces, 20 décodeurs, 23 antennes paraboliques ainsi que trois systèmes d’alimentation solaire.

‘’L’Allemagne préoccupée par l’immigration clandestine’’, nous informe le journal hebdo Le Populaire. L’Ambassadeur d’Allemagne en poste à Conakry, a initié une rencontre d’échanges avec les hommes de médias, jeudi 18 janvier 2018. Il était question d’échanger sur l’immigration clandestine et de proposer des pistes de solution en vue de freiner la pratique qui interpelle les citoyens des quatre coins du globe. Un débat riche d’idées a coloré cette rencontre et a favorisé la venue des propositions, des suggestions et des promesses. Par ailleurs, les journalistes ont dénoncé le refus des occidentaux de faciliter aux jeunes africains, le chemin de l’Europe pour aller se former à travers l’octroi des visas.

Musique avec l’artiste Koundouwaka qui doit bientôt sortir son nouvel album titré ‘’La haine de l’autre’’, nous rapporte le journal Le Populaire« En Guinée, on n’aime ni les riches, ni les chefs, encore moins les célébrités », dixit Koundouwaka. En conférence de presse mardi 16 janvier, l’artiste au pied magique, Abraham Sonty a annoncé la sortie de son cinquième album au titre évocateur. Sur le choix du titre de cet album, Sonty dit s’être inspiré des réalités guinéennes. L’album est composé de 12 titres et inspiré du rythme folkorique guinéen et a été réalisé entre la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Nigéria et la France. Rendez-vous le 8 avril où Abraham Sonty promet un spectacle inédit.

Sport. ‘’Salifou Camara Super V débouté : la sentence du Tribunal arbitrale du sport’’, lit-on dans les colonnes du journal Le Populaire. Par décision en date du 15 janvier, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS-Lausanne-Suisse) a rejeté les prétentions de M. Salifou Camara, président sortant, qui a saisi le tribunal afin d’y solliciter l’annulation de deux assemblées générales organisées par le comité de normalisation mis en place par la FIFA pour mettre un terme aux difficultés affectant alors, les activités de la Fédération Guinéenne de Football (FGF).