Ratoma et Dixinn: des bureaux de votes déserts dans l’après-midi

0

De Dixinn à Ratoma, on a constaté une ambiance très morose dans plusieurs bureaux de votes sillonnés. A quelques minutes seulement de la fermeture, il n’y avait presque personne devant les bureaux de vote. Les responsables estiment que les  électeurs sont découragés parce que la plupart d’entre eux ne sont pas entrés en possession de leurs cartes d’électeur.

Au bureau de vote Keitayah, 483 sont inscrits sur la liste électorale presque 200 personnes avaient pu voter. Cet après-midi, ce bureau était presque désert, aucun électeur n’était visible sur place. Kadiatou Conté, présidente du bureau du vote explique les raisons : «le matin, les électeurs  étaient massivement regroupés et chacun voulait voter. Sur 483 inscrits plus de 200 personnes ont pu voter jusque-là. Mais comme vous le constater le bureau est presque vide seulement quelques électeurs viennent pour voter. On ne connait pas les raisons, mais il parait que la plupart d’entre eux n’ont pas pu récupérer leurs cartes d’électeur. Toutefois, on espère que le reste des inscrits sur cette liste vont venir voter avant 18 heures. On est là et on attend de voir.»

Du coté de Hamdalaye, c’est la même ambiance qui prévaut au centre Mountaliby Sow. Au bureau de vote numéro 01, les membres sont assis et attendent l’arrivée des électeurs qui se font de plus en plus rares. C’est seulement à 16 heures qu’environ 150 personnes ont pu voter sur 530 inscrits. Une situation qui montre la faiblesse de l’engouement pour ce scrutin.

«A 16 heures, on constate que les électeurs se font rares. Ils viennent au compte gouttes. Peut-être, ils attendent vers 17 heures pour venir, le moment où le soleil n’est plus ardent, on ne sait pas trop. Seulement le matin, il y avait plus d’électeurs, mais maintenant les lieux sont vides. De 8 heures 10 heures, on eu 141 votants entre 12 heures 10 et 16 heures. Je ne sais pas combien on a pu voter. Mais, ce n’est pas comme le matin », a confié Zakaria Bah, premier responsable de ce bureau de vote.

Du coté de Cosa aussi, c’est la même morosité qui est constatée dans plusieurs bureaux de votes, nous rapportent des citoyens joints au téléphone.