Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Procès attendu du 28 septembre: les Conakrykas entre espoir et traumatisme d’un souvenir douloureux

Le procès du massacre du 28 septembre 2009 pourrait enfin avoir lieu comme l’ont souhaité les nouvelles autorités militaires du pays, avant la fin de ce mois de septembre. Un crime qui a coûté la vie, lors d’un grand rassemblement des opposants à la junte du capitaine Moussa Dadis dans le stade du 28 septembre, à environ 150 personnes victimes, selon un rapport de l’ONU. En prélude à l’ouverture de ce procès tant attendu, votre quotidien en ligne Guinéenews est allé à la rencontre de quelques citoyens de la capitale dont voici les réactions sur le sujet :

-Alya Camara, survivant du drame des événements du stade de 28 septembre : « je me rappelle de ce jour comme si c’était hier. Ce fut une épreuve dramatique et traumatisante pour tous les Guinéens. Ce jour, j’ai vu des morts pour la première fois de toute ma vie. J’ai vu quelqu’un se faire tirer dessus. Je n’arrêterais jamais de rendre grâce à Dieu pour m’avoir épargné ce jour. Bref, nous attendons ce procès depuis plus de 12 ans maintenant. Il est temps que justice soit faite pour que les victimes et parents des personnes tuées ce jour fassent enfin leurs deuils. »

-Algassimou Baldé : « en tant que Guinéens, c’est un procès qu’on attend avec impatience. Je trouve que le coût de grâce que tout le monde attend pour enfin passer à autres choses. »

Abdoul Malick Diallo :   » j’ai perdu une cousine ce jour. On n’a d’ailleurs toujours pas retrouvé son corps. Donc, apprendre que le procès de ce jour qui a marqué à jamais ma famille et toute la Guinée, est la meilleure chose qui puisse arriver. »

Propos recueillis par Magnanfing Doré, Stagiaire à Guinéenews

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...