Préparatifs de la rentrée scolaire à Siguiri : le DPE annonce de nouvelles mesures

11 septembre 2017 21:21:15
0

A Siguiri, la rentrée scolaire 2017-2018 s’annonce sous le signe d’une plus grande responsabilisation  des parents d’élèves et d’une fermeté du nouveau Directeur préfectoral de l’Education. Tel est le constat lors d’une réunion préparatoire qui s’est ténu samedi 9 septembre 2017. C’était dans une salle de conférence archicomble, en présence de l’ensemble des chefs d’établissements et des cadres de l’Education de Siguiri.

Cette rencontre était axée principalement sur les préparatifs de la rentrée scolaire prévue pour le 15 septembre prochain et les nouvelles mesures prises dans le secteur éducatif.

Montant au créneau, Mamadi Camara a énuméré les nouvelles prérogatives des bureaux des parents d’élèves.

« Je ne veux plus que les chefs d’établissements se mêlent des affaires de tables-bancs. Laissez cette tâche aux APEAE. Qu’aucune école n’attend le jour de l’ouverture pour demander aux enfants de laver les salles de classe ou assainir les lieux. »

Cependant, le président de la coordination de l’APEAE, Ibrahim Fily Diop, a fait part de son ambition d’exécuter ces nouvelles mesures.

« Nous avons assez de problèmes. Il y a le manque de fonds de roulement. Et des fois, nous ne nous entendons pas avec les chefs d’établissements qui versent dans un conflit de compétences, à nos dépens. Nous allons avec la ferme conviction de faire ce travail qu’est la bonne gestion de l’environnement des écoles », a-t-il indiqué.

Parlant du bon déroulement des cours, le chef de la section pédagogique, Mamoudou Kéita, a demandé l’exécution du plan d’action annuel pour chaque établissement afin de connaître les activités à faire durant l’année. Avant de mettre en garde les enseignants qui évoluent de façon anarchique dans les établissements sans documents pédagogiques.

A la sortie de cette rencontre, Aboubacar Sidiki Camara, Directeur du groupe scolaire ‘’Touba Magassouba’’, s’est dit réconforté par cette réunion et prêt à amorcer l’année scolaire avec satisfaction.

Force est de constater que le foisonnement des écoles privées est bien une réalité dans le pays, seulement le niveau des élèves laisse vraiment à désirer.