Plénière de CENI : deux griefs formulés envers Bakary Fofana

1

Dans son compte rendu, le porte-parole de la Ceni, Charles André soumah, a porté des grosses accusations contre le président sortant, Bakary Fofana. Extrait de sa communication :

« Nous avons eu vent que l’ancien président de la CENI, Bakary Fofana, a l’intention, qu’il a même consulté un cabinet pour l’élaboration d’un cahier de charge pour l’audit du fichier électoral. Il n’en a pas la capacité. Également, il projette de fournir un chronogramme des élections à l’administration du territoire et aux parties prenantes. Mais il n’est pas un technicien en la matière. Il va travailler avec qui. Moi, je pense que c’est la commission électorale nationale indépendante à travers ses services techniques qui est habilitée. Imaginez les opérations : il y a la planification, la logistique. En plus, il y a des commissaires qui travaillent sur le projet de  et le cahier de charge. Or, il n’a aucun département avec lui. S’il dit qu’il peut fournir cela, c’est faux. Moi, qui suis là je ne connais que mon département. Mieux, je ne sais pas s’il a un budget pour les élections. Or, vous savez que le partenaire de la CENI ne s’adresse qu’à une institution pas à une personne », a-t-il martelé.