Pénurie d’essence à Kindia : Le litre vendu à 15 mille francs au marché noir

0

Depuis le début de cette semaine, de longues files d’attentes sont remarquées ça et là dans les stations-services de la ville de Kindia. Et nombreux sont des citoyens qui s’interrogent par rapport à cette pénurie du carburant dans les stations. Ainsi, le marché noir prend la direction de l’opération au vu et au su de toutes les autorités de la capitale de l’agrume.

En effet, cette crise du carburant a occasionné une hausse exponentielle du prix du litre qui se vend à quinze mille francs guinéens (15 000 GNF) dans le marché noir.

Face à cette situation, de nombreuses activités sont au ralenti aujourd’hui dans la et beaucoup d’engins roulants ont été garés cet après-midi. À cela, s’ajoutent les frais de déplacement d’un lieu à un autre qui coûte cher. Depuis mercredi 3 janvier 2018, dans cette ville, l’inquiétude se lisait sur le visage des Kaniakas en ce début d’année. Celle-ci pourtant s’annonce être une année d’espoir pour tous les Guinéens avec la tenue des élections communales et communautaires du 4 février prochain.

« Aujourd’hui, cette pénurie de carburant nous surprend vraiment, depuis mardi 2 janvier 2018, les stations étaient en rupture d’essence et tout de suite, le prix a augmenté dans le marché noir. On achète le litre d’essence à quimze mille francs guinéens, on ne le trouve pas dans les stations, encore moins dans les quartiers. Donc qu’ils nous aident à avoir du carburant, sinon, on ne pourrait pas travailler », a sollicité Mohamed Sangaré.

Interrogé sur la situation, Abdoulaye Camara, le gérant principal d’une station de service de la place explique. « Depuis trois jours, nos camions ont pris du retard et cela à tout de suite causé le manque de carburant. Le stock qu’on avait ici, on a commencé à distribuer seulement aux engins roulants, puisque certains viennent prendre le carburant pour aller le vendre cher dans les quartiers, ils n’attendent que ces moments pour en profiter sur le dos des citoyens », a-t-il déploré.

Il faut signaler que depuis le début de cette semaine, la ville de Kindia est frappée de plein fouet de cette pénurie de carburant et que si rien n’est fait dans ce sens cela pourrait entrainer des conséquences sur la vie économique des citoyens.