N’zérékoré : La grève largement suivie dans les grandes écoles publiques

12 février 2018 12:12:10
0

Le mot d’ordre de grève générale illimitée lancé par Aboubacar Soumah, Secrétaire général adjoint du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a été largement observé ce lundi 12 février 2018, dans les grandes écoles publiques de N’zérékoré a constaté Guinéenews à travers sa rédaction locale.

Malgré les intimidations et autres menaces, les enseignants de N’zérékoré, capitale de la région forestière ont décidé ce lundi de bouder les classes pour répondre à l’appel du syndicaliste Soumah. Dans les écoles sillonnées par nos reporters, les constats sont restés les mêmes: salles de classe ouvertes mais pas d’enseignants ni élèves.

« Certains professeurs sont venus mais ils ont refusé de rentrer en classe », nous a confié un élève au lycée Alpha Yaya Diallo.

Au lycée Félix Roland Moumie, le plus grand lycée de la préfecture, « les élèves sont massivement venus à l’école mais face à l’absence de certains enseignants et au refus pour ceux qui étaient présents à l’ecole, de rentrer en classe les enfants étaient obligés de rentrer à la maison », nous a confié un des encadreurs. Dans cette école, deux enseignants (contractuels) ont pu tenir les cours.

C’est au lycée-collège Général Lansana Conté que la situation a failli tourner autrement. Certains enseignants qui ne se reconnaissent pas du mouvement de Soumah sont venus donner les cours avant d’être obligés d’arrêter plus tard à cause des jets de pierre qui ont duré plusieurs minutes. Finalement, les élèves ont été libérés.

« Les cours se tenaient normalement jusqu’au moment où des loubards sont venus perturbés en jetant des cailloux », a indiqué la proviseur Koly Zoumanigui.

A l’image donc de ces grandes écoles publiques, nombreux sont des établissements scolaires qui n’ont pas fait cours ce lundi à N’zérékoré. Pendant ce temps, ça étudie dans les écoles privées.