Un nouveau sursis pour Bakary Fofana à tête de la CENI.

19 juin 2017 15:15:32
2

Alors que Bakary Fofana avait été annoncé bruyamment comme destitué ce lundi, les commissaires de l’institution en charge des élections n’ont pas trouvé de consensus lors de leur séance plénière de ce matin pour activer l’article 17 de la loi sur la CENI, qui devait mettre fin au mandat de leur président.

Lors de la séance qui a été boudée par l’intéressé lui-même, les commissaires présents se sont finalement accordés pour la mise en place d’un comité de trésorerie. Une commission est en train de rédiger les attributions et la composition de ce comité de trésorerie dont un des rôles sera de donner plus de transparence sur les finances de l’institution, selon nos informations.

Le sort de Bakary Fofana sera lié à son acceptation ou son refus de ce comité de trésorerie. S’il donne son accord pour la mise en place du comité, il continuera à être le président de la CENI. Dans le cas contraire l’article 17 sera actionné pour le destituer, selon des commissaires interrogés par Guinéenews.

A rappeler que plusieurs commissaires de la CENI ont signé la semaine dernière une pétition exigeant de la transparence dans la gestion de l’institution et même un changement de président. En réponse, le président Bakary Fofana avait annoncé le samedi dernier que « Aujourd’hui, la CENI a un DAAF, un comptable et un contrôleur pour l’aider à gérer ».

  • CONDÉ ABOU

    Ecoutez Guineenews, vous savez il y a quoi ? Ce débat, moi je ne m’en mêlerai pas, pour la simple raison que personne ne connait ni l’avis, ni le plan du Vice Dieu. Il ne parle pas et personne ne sait ce qu’il pense de la situation de la CENI qui ne date même pas d’hier.

    Comment voulez que l’actuel Président de la CENI, perde son fauteuil avec la simple agitation de ses collègues, alors que le Vice Dieu n’a rien dit de Mr. Bakari Fofana, ni de ce qu’il represente pour lui.

    Et puis sur le fond, le problème concerne-t-il, la refondation structurelle de l’appareil électoral lui-même, ou bien la lutte pour la disparition de la tête de son President ?

    Le problème réel, est-t-il au niveau de la refondation proprement dite du système ou bien au niveau de la répartition des places autour du bifteck pour que tout aille à merveille dans cette Institution ?

    Remarquez que même au RPG, beaucoup d’apparatchiks ont parlé haut et fort pour faire partir Mr. Bakari Fofana. Mais est-ce qu’ils en ont eu la caution du Vice Dieu, ou est-ce que Mr. Bakari Fofana a bougé d’un iota sur ses lignes ? Je constate tout simplement que tout cela ressemble à une tempête dans un verre d’eau, par rapport aux vrais problèmes de la refondation du système en place. Croisons les bras, vous m’en direz plus.

  • abedi

    Nous avons besoin du changement, monsieur fofana n’a pas assurer son poste, malgré tout qui a été accordé. Nous appelons sa démission pour être remplacé, ou je mise bien sur monsieur salifou sylla pour apporter à cette institution, ce qu’elle mérite et ce qu’elle inspire, qui dit la justice. Si tu écoutes les cloches non fondé, qui ne font que sonner, même en dehors des temps de pause, auront bien besoin d’être régler. Tout le remous que bakary à susciter, c’est une personne neutre qui doit être à la tête de cette institution. Qui n’est ni pour telle ou telle, mais la justice et la honnêteté. Ce n’est pas les cloches qui me disent le contraire. Et l’article dix doit être appliqué, nous souhaitons le changement. Vos modestes par intérêt et refus de vérité, de grâce éloigné moi de ce chemin. L’Afrique mérite sa vraie valeur qui la justice. Et quand cette valeur à besoin de surgir, il faut montrer les exemples pour mieux positionné vers la direction de allahou soubhanna wa taala qui est la justice. Pas de justice dans un lieu, il n’y aura pas d’amour et de fraternité. Car tout le monde est frère, alors que ce continent est le berceau de l’humanité. C’est la justice qui apporte la paix, la fraternité, l’amour et la vérité. La foi et la croyance en allahou soubhanna wa taala est un nouveau être. C’est pourquoi il faut bien choisir, le temps qui est à sa fin ou le nouveau qui amène vers allah qui est la justice. Que marigui mengue bénisse les croyants et bénisse la Guinée.