Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Mory Condé  : « ce que nous voulons éviter à la Guinée… »

Le ministre de l’Administration du Territoire Mory Condé et son homologue de l’Urbanisme Ousmane Gaoual étaient à Labé hier jeudi dans le cadre d’une visite éclair de prise de contact. Ce séjour a été mis à profit par le ministre Condé pour expliquer à ses interlocuteurs les enjeux de la Transition. Une parenthèse politique qu’il souhaite la dernière pour la Guinée.

«… Si vous remarquez, de 2010 à septembre 2021, tout ce que nous avons connu dans ce pays comme crises, manifestations et qui ont entraîné des morts d’hommes, des pillages de commerces, de biens des Guinéens, leurs sources, ce sont les conséquences des différents processus électoraux qui n’ont pas été consensuels, qui ont été mal organisés. En 2010, après l’élection du président Alpha Condé, les acteurs de la transition avaient dit unanimement que c’est lui et son gouvernement qui allait venir, qui avaient la lourde responsabilité d’achever la transition à travers la mise en place des institutions républicaines ; l’organisation des élections législatives, l’organisation des élections locales pour marquer la fin de la Transition. Mais, il a fallu trois ans, après plusieurs manifestations, des dizaines de Guinéens ayant perdu des biens, des dizaines de Guinéens dont les commerces ont été pillés, pour organiser les élections législatives. Après ces élections législatives, il a fallu encore plusieurs manifestations, des morts d’hommes, des pillages de biens de citoyens Guinéens pour qu’on puisse aller aux présidentielles de 2015 et qui ont permis de réélire le président Alpha Condé dans des conditions que nous savons tous. Et après cette élection, il a fallu encore trois ans, soit huit ans de 2010 à 2018 pour doter la Guinée de conseillers communaux élus. Donc, nous nous sommes dit quand-même que nous devons tirer les leçons du passé et ne pas répéter les mêmes erreurs. Souvent comme aime à le dire le Premier ministre Mohamed Béavogui et le Président de la Transition, le colonel Mamady Doumbouya, cette transition doit nous permettre de tirer les leçons, de poser les bases d’une véritable démocratie afin de nous permettre de ne plus revenir sur une nouvelle transition pendant 5 ans, 10 ans ou dans les années à venir. Mais avec une transition mal organisée, mal conduite, il faut s’attendre encore à une nouvelle transition qui va arriver. C’est ce que nous voulons éviter »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :