Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Lutte contre l’insalubrité  : Enabel et la mairie de Matoto posent la première pierre du chantier de construction de la ZTT à Tanènè mosquée 

Le programme Sanita Villes propres, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’Agence belge de développement (Enabel), en collaboration avec les autorités communales et locales de Matoto, l’Agence nationale d’assainissement et de salubrité publique, accompagne la mise en œuvre d’un système de gestion efficace orientée vers la nouvelle stratégie de professionnalisation du secteur de gestion des déchets.

C’est dans cette dynamique que le maire de Matoto et les responsables du programme Sanita Villes propres ont procédé à la pose de la première pierre d’une zone de transit et de tri ce vendredi 11 juin 2021, à Tanènè mosquée, non loin de la Base militaire. L’objectif est d’améliorer l’accès aux services d’assainissement de base des populations de ce quartier.

Dans son discours de bienvenue, le président du Conseil de quartier de Tanènè mosquée a indiqué que c’est un privilège pour lui de recevoir le maire et sa suite pour la pose de la première pierre de cet important ouvrage.

Aly Badara Camara en a profité pour remercier les chefs de secteurs, les membres du Conseil de bureau qui se sont joints à lui pour sensibiliser les occupants du site qui doit abriter cette infrastructure grâce à l’implication personnelle du maire de la commune.

De son côté,  le chef du projet Infrastructures chez Sanita Villes propres a dit que le programme Sanita a comme intervention la réalisation d’un certain nombre d’infrastructures dont celle relative à la gestion des déchets.

« Donc, le site sur lequel nous sommes aujourd’hui entre en ligne de compte des infrastructures que nous appelons zone de transit et de tri pour lesquelles les entreprises sont sélectionnées », a précisé Moise Moussa Akovi avant de solliciter l’implication du maire pour l’obtention d’autres sites pour abriter ces mêmes ouvrages.

Représentant la Directrice générale de l’Agence nationale d’assainissement et de salubrité publique, M. Nfanly Diané, chef de département Études et Planification à l’Anasp dira, pour sa part, que les activités qui se mènent sur le terrain sont faites pour le bonheur de tous. C’est pourquoi il a invité les individus qui occupent des espaces publics à les libérer pour qu’on y réalise des infrastructures bénéfiques pour la communauté.

Prenant la parole, le maire de la commune de Matoto, s’est partagé entre le double sentiment de joie et de satisfaction. « Parce qu’avant l’arrivée du Pr Alpha Condé au pouvoir, Conakry comptait plusieurs points noirs. Il a fallu l’intervention des partenaires pour qu’il y ait des infrastructures aidant la communauté à se débarrasser progressivement de ces immondices dans les quartiers. Ce qui est une opportunité à saisir. Car, cela permet de rendre notre cadre de vie très propre dans l’intérêt de tous« , a témoigné M. Mamadouba Toss Camara.

« Vous le savez bien, on ne peut pas cohabiter avec les ordures. Et si on a un endroit où on peut venir déverser les déchets, dans des conditions appropriées, il est utile que tout le monde se lève pour soutenir la réalisation de ce projet. Notre souci aujourd’hui est que le statut de Conakry en matière de propreté puisse changer et que les citoyens puissent mettre en tête que cette ZTT sera un endroit où chacun viendra, de façon progressive, mettre les ordures. Il y aura des principes. Et chaque ménage a l’obligation de s’abonner. Puisque seules les PME auront l’autorisation de venir décharger les déchets au niveau des ZTT », a-t-il informé tout en invitant les ménages à s’abonner aux PME.

M. Niankoye Guilavogui, Directeur de la PME Eguida évolue sur le site depuis 1997. Il s’est réjoui de cette pose de la première pierre de l’ouvrage qui sera réalisé là où il a toujours cohabité avec la boue, le feu et la fumée.

« La construction de cette zone de transit et de tri nous permettra donc de dépoter les déchets quand nous voulons. Ça va nous permettre également faire une forte pénétration et aider à rehausser notre chiffre d’affaires », a évalué M. Guilavogui, patron de l’Entreprise guinéenne d’assainissement (Eguida) qui compte plus de 500 abonnés.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :