Les médecins se familiarisent du logiciel de collecte et de gestion des données sanitaires à Kindia

0

La surveillance épidémiologique est l’une des principales composantes du système d’information sanitaire. Elle permet la collecte, l’analyse et la dissémination de données en vue de la riposte et le contrôle des maladies prioritaires dites à potentiel épidémique.

En Guinée, le renforcement de la surveillance des maladies est une priorité pour le gouvernement. Il a développé plusieurs stratégies dont le plan de renforcement de la surveillance des maladies à potentiel épidémique pour la période 2015-2017 et le plan stratégique du système national d’information sanitaire. Le développement du module Surveillance Epidémiologique dans le DHIS 2 Nationale, comprenant déjà les données de Routine, qui est l’une des stratégiques retenues pour accroître la disponibilité et l’utilisation de données statistiques sanitaires de qualité.

« Le DHIS 2 est le logiciel de base aujourd’hui utilisé par le ministère de la santé. Lorsque l’information est partagée à partir d’un logiciel commun c’est une stratégie de renforcer encore une fois le système de surveillance en faisant de manière que qu’il est une riposte éventuelle à chaque fois que c’est nécessaire », explique Docteur Fakourou Dansoko, directeur régional de la santé de Kindia.

Une trentaine de médecins composés, de chargés des statistiques, gestionnaires de données, des chargés de maladies ainsi que les responsables des centres hospitaliers prennent part à cette rencontre qui vise à assurer le déploiement du système d’alerte précoce.

Le logiciel dont il s’agit permet de surveiller les huit (8) maladies les plus fréquentes dans le pays, comme le paludisme, la fièvre jaune, la méningite, et le choléra. Docteur Béavogui Maurice directeur de l’hôpital préfectoral de la santé de Telimelé parle de l’importance de ce logiciel. « Cet outil informatique est très important pour nous techniciens de santé. Sa connaissance va nous permettre de faire la surveillance épidémiologique en commun et leur remonter en temps réel », a-t-il apprécié.

Karamokoba Kaba, responsable de l’équipe informatique du projet EPI détecte de RTI international revient sur l’objectif. « Nous sommes en train de faire la mise à l’essai du module de surveillance du DHIS 2 dans la région de Kindia afin de collecter et remonter les données épidémiologiques des maladies potentielles », précise-t-il.

Ce logiciel permettra aux administrateurs des hôpitaux d’avoir une vision globale sur les activités journalières du service en termes d’évolution des maladies au niveau de la structure, mais aussi et surtout avoir une idée claire en termes de consultations dans les centres de santé.

Le DHIS 2 est un logiciel de collecte et de gestion de données sanitaires. C’est une initiative est du ministère de la santé en collaboration avec les partenaires au développement qui s’inscrit dans le cadre la remontée rapide des informations sur les maladies à potentiel épidémiologique.