Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Les acteurs culturels commémorent l’an 1 de la disparition de Papa Kouyaté 

10 août 2020 – 10 août 2021. Cela fait un an jour pour jour depuis que l’artiste Papa Kouyaté a été arraché à l’affection collective des Guinéens. Et pour commémorer cet anniversaire, le consultant sportif et homme de culture Thierno Saidou Diakité a animé une conférence de presse ce mardi 10 août 2021, à Conakry.

Outre les représentants de la famille de celui qu’on a affectueusement appelé « Le fou du rythme », la cérémonie a été rehaussée de la présence de l’ancien ministre de l’Information, Justin Morel Junior et du directeur national de la Culture, Jean Baptiste Williams, tous deux anciens compagnons du défunt.

C’est une séquence de percussions assurée par les Sorciers de Papa Kouyaté qui a donné les couleurs de l’événement. Puis, Thierno Saidou Diakité a pris la parole pour évoquer le souvenir de celui qui a été le maître d’œuvre des percussions en Guinée. En ce sens que Papa Kouyaté aura révolutionné la rythmique dans la musique guinéenne.

Dans son allocution, Justin Morel Junior a salué la démarche qui a consisté à faire entendre les notes de percussions pour cette circonstance. Car, de son avis, lorsqu’un joueur de djembé ou un joueur de tam-tam meurt, ce n’est pas une minute de silence qu’on fait. « Mais on fait du bruit avec l’instrument qu’il a aimé, qu’il a adoré et avec lequel il s’est le mieux exprimé », a indiqué Justin Morel Junior.

Poursuivant, l’orateur a rappelé que tout commence avec le drame de la disparition tragique du dragon de la chanson guinéenne, Aboubacar Demba Camara, des suites d’accident de la route, au Sénégal.

« Touché profondément par ce drame, Papa Kouyaté est venu me voir un jour et ensemble, on a décidé de rendre hommage à Demba », se souvient-il comme si c’était hier.

Justin Morel Junior réfléchira alors à la composition d’un poème à la mémoire de Demba ; poème qui sera musicalement accompagné par des jeunes musiciens avant de déboucher sur la création du groupe Camayenne Sextet qui, plus tard, deviendra Camayenne Sofa.

Pour sa part, Jean Baptiste Williams a fait un survol sur toutes les aventures qu’il a vécues avec Papa et les autres membres du groupe, et à expliqué dans quel esprit et comment, sous la Révolution, il était difficile de créer un ensemble de cette nature là, quoique celui-ci deviendra peu après l’orchestre fédéral de Conakry 2.

Selon le consultant sportif et homme de culture Thierno Saidou Diakité, il était prévu d’organiser un gala pour célébrer cet anniversaire. Mais avec les restrictions imposées par la pandémie du Coronavirus, la mise en œuvre de ce projet est remise à l’année prochaine où, une semaine durant, on va parler de la percussion avec de nombreuses personnes ressources.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...