Lélouma : 9 cas d’accidents enregistrés pour 4 blessés en 2017 (Police)

0

Dans son bilan de  2017, le chargé de la sécurité routière à Lélouma le commandant Abou 2 Camara s’est réjoui de la prudence sur la route dont les populations ont fait preuve. Le taux d’accidents enregistré est faible et moins graves contrairement à 2016.

« Je suis fière des usagers de la route. Si en 2016 nous avons enregistré 29 cas d’accidents dont 4 morts, en 2017 on a enregistré que 9 cas d’accidents et seulement 4 blessés. C’est pour vous dire que les sensibilisations sur la prudence sur la route, le port de casques ont porté les fruits », se réjouit le commandant de la sécurité routière.

Au-delà de ce bilan qui satisfait le commandant, en matière de prévention et de sécurité routière à Lélouma, les défis qui attendent ce service sont encore énormes. La mesure sur le port obligatoire du casque par les motards qui peine à être appliquée, la lutte contre les surcharges, le « clando », les cartes grises, les vignettes sont autant des points qui inquiètent le commandant Abou 2 Camara et qu’il compte faire de son cheval de bataille pour 2018.

«Nous avons eu quelques soucis en 2017 concernant l’achat des vignettes. La plupart des usagers interpellés par rapport aux vignettes ne savaient même pas où et comment les acheter. Parce que cette année, on ne les trouvait qu’à Labé et du coup, cela a causé quelques soucis. Mais au finish, j’étais obligé moi-même de faire la collecte des fonds ici et aller les acheter pour eux », explique Abou 2 Camara.

Revenant sur les surcharges dans les véhicules de transport commun, le numéro un de la sécurité routière de Lélouma tend la main au syndicat des transporteurs pour lutter contre cette pratique qui, selon lui, entraine des accidents le plus souvent mortel.

Sur le port obligatoire de casque, le commandant et son équipe ont eu du mal à faire respecter la mesure. Ils ont même été victime de violence physique. Il ne compte pourtant pas baisser les bras et compte tout mettre en œuvre pour que la mesure soit respecté par tous les motards.

« Nous comptons nous organiser cette année surtout avec l’arrivée de nouveaux agents pour effectuer des contrôles stricts sur la circulation routière, faire des sensibilisations pour ramener tous les usagers à la raison. Car, nous sommes là pour les protéger », conclut Commandant Abou 2 Camara.