Le Crédit Rural et la SOMCAG épinglés par le ministère des finances pour mauvaise gestion.

0

Le récent rapport effectué par le ministère de l’économie et des finances sur les entreprises publiques ou semi-publiques a révélé des carences de gestions de plusieurs entreprises se trouvant dans le portefeuille de l’Etat. Parmi ces entreprises, figurent le crédit rural de Guinée et la Société de Manutention de Carburant Aviation de Guinée (SOMCAG).

Selon ce rapport, « la situation financière du Crédit Rural de Guinée n’est pas reluisante. Ces deux derniers exercices ont enregistré des résultats nets négatifs de -4 855 576 455,33 GNF en 2015 et – 1 128 185 447, 60 en 2016 ».

« Ces pertes récurrentes sont un mauvais indicateur pour la gestion de l’Institution de micro finances à participation publique, dont le capital social se chiffre à 8.000.000.000 GNF, son siège social est à Conakry », ajoute le rapport.

« Malgré une baisse remarquable de certains postes de charges en 2016, qui ont permis de réduire le niveau de la perte, la gestion de celles-ci doit être revue davantage à la baisse », lit-on.

Avant de conseiller « que le CRG doit fournir davantage d’efforts de gestion afin d’arriver à un équilibre financier pour produire des résultats positifs. Il ne faut pas perdre de vue que cette institution de micro finances est un instrument national de réduction de la pauvreté dans les milieux ruraux avec pour objectifs d’octroyer des crédits à faible taux d’intérêt aux paysans pour leur permettre de les fructifier et subvenir à leurs besoins primaires. »

Quant à la Société de Manutention de Carburant Aviation de Guinée (SOMCAG), elle a enregistré « en 2016 une perte nette de -330 476 708 GNF, contrairement à 2015 dont le résultat était positif et s’élevait à 1 671 082 173 GNF ».

Selon le même rapport, « son activité, qui est tributaire de la desserte de l’aéroport, a généré un chiffre d’affaires de GNF 4 764 866 000 en 2016, contre 7 471 011 000 en 2015, soit une baisse d’activité de 36,2%. »

A signaler que la SOMCAG est une société à participation publique de petite taille, l’Etat détient les 34% du capital social évalué à 210 000 000 GNF. Et son activité principale est le ravitaillement en carburant aviation des aéronefs qui desservent l’aéroport international de Conakry.