Le colonel Issa Camara condamné : L’INIDH parle de « décisions complaisantes et révoltantes »

31 janvier 2018 13:13:16
1

Le 26 janvier, le tribunal militaire a condamné, à Labé, le colonel Issa Camara à six ans d’emprisonnement avec sursis. Par cette décision, le tribunal retient le commandant du camp d’infanterie de Mali dans les liens de la culpabilité. Pendant ce temps, d’autres militaires sous le commandement du colonel Issa ont écopé des condamnations à la réclusion criminelle suite aux violences exercées en juin 2016 contre les populations de Mali.

Quelques jours après la fin de ce procès, l’Institution nationale indépendante des droits humains (INIDH) monte au créneau et dénonce ces décisions de justice qui, à en croire Mamady Kaba, président de l’institution, n’équivalent pas aux violences commises par les militaires.

« L’INIDH dénonce les décisions rendues par la justice militaire qu’elle juge complaisantes, révoltantes et donc, inacceptables. Elle s’inquiète des risques de recrudescence des vindictes populaires comme conséquences de telles décisions de justice qui s’apparentent à une démission ou une caution de l’Etat face aux violations des droits humains », a fait savoir Mamady Kaba dans une déclaration rendue publique ce 31 janvier 2018 dont Guinéenews© détient copie.

Plus loin, le président de l’INIDH a recommandé au président Alpha Condé « accroitre l’indépendance et de l’efficacité de notre système de justice à travers des réformes profondes et sérieuses susceptibles de favoriser un égal accès aux services de la justice. »

Afin de permettre aux magistrats de jouer pleinement leur rôle, Mamady Kaba pense qu’il faut mettre en place un prix d’excellence et des distinctions honorifiques : « Nous recommandons au président de la République d’instituer des prix d’excellence et des distinctions honorifiques aux magistrats et aux auxiliaires de justice qui se distingueront par leur efficacité afin d’encourager ceux qui travaillent bien tout en faisant sanctionner, par le Conseil supérieur de la Magistrature, ceux qui travaillent mal. »