Le chef de l’opposition forme son cabinet : les trois choix délicats de Dalein

1

Après des mois de consultation, en Guinée et à l’étranger, le chef de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, a mis en place son cabinet pour l’accompagner dans ses tâches.

En décembre 2016, l’Assemblée nationale vote la loi portant sur le statut du chef de file de l’opposition

Au premier trimestre de 2017, l’Etat libère une première tranche du budget de fonctionnement

Aussitôt, le chef de file entame des consultations pour meubler son cabinet. Il avait trois choix : recruter des personnes ressources sans aucune obédience politique, prendre uniquement des cadres de l’UFDG. Soit enfin, associer des partis de l’opposition.

Finalement, il choisit la dernière option, sachant bien que la loi est muette sur ce point. La loi dit seulement de former un cabinet. A sa discrétion, et après consultation, le chef de file forma un cabinet de cinq membres, dont un cadre de l’UFDG.

Selon sa première décision, le collège de conseillers se compose comme suit : le député Elhadj Mamadou Sylla, les anciens ministres Jean Marc Telliano, Papa Koly et Makanéra Kaké et le vice-président de l’UFDG, Elhadj Mamadou Bano Sow.

Les grands absents, les députés Aboubacar Sylla et Mouctar Diallo, anciens ministres.

Ces conseillers ont pour mission : faire des suggestions et des recommandations chaque fois que le chef de file rencontre le président de la république ou les autres institutions, accompagner ou représenter le chef de file à des conférences et réunions.