Labé : Les commerçants très en colère…

0

Les commerçants du grand marché de Labé ne sont pas contents. Ils sont très remontés contre l’insécurité et le grand banditisme dont ils sont victimes. Le mardi dernier, ils ont manifesté leur mécontentement en plein jour dans le marché. Et pour cause. Un de leurs collègues a été victime d’un cambriolage dans la nuit du lundi au mardi. Des inconnus ont défoncé son magasin et ont vidé la caisse qui contenait une somme de 16 000 000 de francs guinéens.

Choqués alors par ce cambriolage de trop, les commerçants ont pris d’assaut très tôt hier matin, le marché central pour exprimer leur ras-le-bol. Ils dénoncent le manque de patrouille nocturne des forces de sécurité et le laxisme des autorités judiciaires qui relâchent les bandits après quelques mois en prison…Bref ils ont protesté contre le retour l’insécurité et la multiplication des crimes dans à Labé ces derniers temps. Ils ont exprimé leur colère pour se faire entendre par les autorités locales.

Approché, Mamadou Alimou Barry, la victime, a expliqué l’état dans lequel il a trouvé son magasin le matin et a émis des hypothèses sur les auteurs de ce cambriolage: « c’est dans la matinée de ce mardi qu’on m’a informé que des voleurs sont passés par la toiture de mon magasin en arrachant les tôles pour s’introduire à l’intérieur…Là où je suis, je ne peux pas comptabiliser la totalité de ce qu’ils ont pris, mais j’ai reçu de l’argent hier y compris les recettes de la journée. C’est le tout qu’ils ont emporté. C’est plus de 16 000 000 GNF qu’ils ont pris… Je pense que j’ai été suivi par des inconnues… Ce sont elles qui ont occasionné ce vol. C’est-à-dire ces gens savaient que j’avais reçu de l’argent. Mais comme les banques avaient déjà fermé, je n’avais autre choix que de conserver l’argent dans le magasin « 

Des opérateurs économiques rencontrés sur place, ont tous déploré ce qu’ils appellent le silence coupable des autorités qui, selon eux, ne font absolument rien pour sécuriser les opérateurs économiques en République de Guinée. « Ceux-ci vivent la peur au  ventre », dénonce un commerçant furieux dans la foulée…

Quant à El Hadj Alpha Bah, un autre commerçant, il  n’a pas manqué d’exprimer ses inquiétudes : « c’est vraiment dommage avec cette insécurité galopante. Les bandits nous guettent partout comme du gibier et n’attendent que le moment opportun pour nous attaquer. Parfois même au su et au vu de tout le monde. Mais où sont nos services de sécurité ? Que font-ils » s’interroge ce vieux commerçant.

En plus des cambriolages, une autre forme de banditisme se développe depuis quelque temps en République de Guinée. Il s’agit du kidnapping dont a été victime plusieurs opérateurs économiques du coté de Conakry. Le cas d’El Hadj Doura qui est toujours dans les mains de ses ravisseurs en est une illustration..