Labé: les biens de l’entreprise ENCO 5 mis en vente par l’État pour insolvabilité (officiel)

10 octobre 2017 13:13:08
0

En faillite depuis près de cinq ans et redevable à l’endroit de l’Etat Guinéen, l’entreprise de construction numéro 5 (ENCO 5) a vu depuis quelques jours ses biens mis en vente par ses créanciers. C’est en tout cas, le constat  fait sur place par la Rédaction locale de votre quotidien électronique Guinéenews

Pour ce faire, des missions d’identification et d’exécution ont successivement séjourné dans la cité de Labé depuis des jours, nous précise Sadou Kéita, le gouverneur de la région administrative.

«J’ai reçu cette mission d’identification il y a un peu longtemps. Malheureusement, la mission n’a pas eu l’idée d’aller se présenter au préfet. Ensuite, la mission d’exécution est venue sans voir ni le préfet ni le gouverneur et encore moins le maire. Donc, elle était en train d’exécuter sa mission et on s’est aperçu qu’il y a une ruée humaine vers ENCO 5 et nuitamment les gens sortaient le matériel », a  déclaré le gouverneur.

Informé de la situation, El Hadj Safioulaye Bah, le préfet de Labé s’est directement fait entendre. Selon le gouverneur, le préfet a aussitôt suspendu les travaux de la mission d’exécution  et une polémique s’est installée. Les entreprises locales qui avaient déjà acheté les machines d’Enco 5 lors de ses ventes des 06 et 07 octobre dernier commençaient à se poser des questions. Car, des rumeurs d’annulation du marché circulaient de part et d’autre dans la ville.

Aux dernières nouvelles, un terrain d’entente aurait été trouvé et la mission d’exécution poursuit son travail depuis ce mardi 10 octobre 2017. «Ce matin on en a débattu dans mon bureau et je les ai renvoyés au préfet et finalement je crois qu’il y a déjà une entente entre les parties », ajoute le gouverneur de région.

Une information confirmée par le préfet Safioulaye Bah qui soutient que l’agent judiciaire de l’État aurait ordonné la reprise de la vente des équipements d’Enco 5 à Labé.

Joint au téléphone, Abasse Diallo le Responsable de l’entreprise de construction numéro 5, qui assiste impuissant aux ventes aux enchères de  son patrimoine logistique, a déploré le fait que l’État Guinéen et ENCO 5 soient arrivés à ce stade.

Selon nos infirmations, ENCO 5 serait redevable de la bagatelle de 10 milliards de francs guinéens à ses créanciers.