Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Labé : le procureur monte au créneau contre les cliniques clandestines et faux diagnostics

Face à la multiplication des erreurs médicales qui deviennent de plus en plus mortifères pour les patients, les autorités sanitaires et judiciaires de Labé sont montées au créneau. Autour de cette problématique, une réunion a regroupé ce mercredi 29 septembre autour du Directeur régional de la santé, le procureur de la République près le TPI de Labé, le Commandant de la gendarmerie, le commissaire central ainsi que des responsables des cliniques et autres structures sanitaires locales.

A la faveur de cette rencontre, le procureur Patrice Koma Koivogui prévient : « ce sont des avertissements qu’on leur a lancés pour qu’ils se remettent en cause dans les jours à venir. Et si cela n’est pas fait, nous allons mettre la machine judiciaire en marche contre tous les fautifs. Nous allons aussi nous autosaisir pour ce qui est des cas de décès. Le parquet, dès qu’il constate une infraction, il ne peut pas attendre qu’il y ait forcément une plainte. Nous avons donné la latitude au directeur régional de la santé d’imposer un délai à toutes ces personnes afin qu’elles soient dans les normes. Si cela n’est pas fait, nous prenons l’engagement ferme de fermer toutes les cliniques en question. Ce n’est pas une menace, c’est juste une mise en garde, c’est un avertissement et on le fera. Nous allons poursuivre les concernés. Car, nous sommes en train de réunir toutes les informations par rapport à ces cas. J’ai même cité une clinique de la place. Quand nous aurons toutes les informations nécessaires, peut-être qu’ils serviront d’exemple. »

De son côté, le directeur régional de la santé a accordé un délai de trois mois aux gestionnaires des cliniques dites clandestines pour se mettre en règle. Après ce délai, il menace de sévir.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...