La très prestigieuse et influente Organisation des anciens leaders mondiaux fait appel à Kabiné Komara

1
SONY DSC

L’ancien Premier Ministre guinéen Kabiné Komara vient de faire l’objet d’une reconnaissance exceptionnelle par le Conseil « Inter Action Council » dans une correspondance spéciale en date du mois de novembre 2017.

En effet le prestigieux Conseil connu sous le nom de « Inter Action Council  » créé depuis 1983 par le défunt Puissant Premier Ministre Japonais Takeo Fukuda pour influencer certaines grandes décisions mondiales vient de coopter M. Kabiné Komara en son sein.

Inter Action Council est une organisation indépendante de 40 anciens leaders de statuture mondiale dont chacun a fait preuve d’un leadership qui a été fortement apprécié.

Cette organisation est la première du genre qui met ensemble la capacité d’influence et l’expérience  de ces grandes personnalités, en relation avec des experts de haut niveau pour proposer des solutions à certaines préoccupations pressantes de portée internationale.

Font partie actuellement de ce groupe, des hautes personnalités telles que : le Président Clinton, le Chancelier Allemand Gerhard Schroder, John Major ancien Premier ministre britannique, le Prince Abdulaziz Al- Quraishi d’Arabie Saoudite, Romano Prodi , ancien President du Condeil Itaien et de l’ Union Européenne, Susilo Bambang Yudhoyono, ancien Président de l’Indénosie, Jerry Rawlings du Ghana, Obassanjo du Nigeria, Benjamin Mkapa de Tanzanie, le Prix Nobel de la Paix José Ramos Horta ancien Président du Timor.

Le groupe comprend aussi les Présidents et Premiers ministres de Malaysie, Argentine Mexique, Finlande, Jamaique, Bresil, Chipre, Urugay et autres.

Parmi les grandes contributions de l’Organisation, il faut signaler  la Déclaration Universelle sur les Responsabilités Humaines, la Déclaration d’Hiroshima sur le Désarmement Nucléaire et,  plus récemment la Charte de Dublin sur la Santé dont se servent  aujourd’hui l’OMS, la Banque Mondiale  et la Fondation Rockefeller.

La qualité du travail de l’Organisation est basée sur des Tables Rondes préparatoires qui analysent les sujets suivies  d’un  Conseil plénière.

D’après la lettre de cooptation adressée à  Mr Kabiné Komara et dont Guineenews détient une copie,  la contribution de Komara est recherchée non seulement pour l’appréciation de sujets critiques émergents, mais aussi pour porter la voie de l’Organisation sur les résultats de ses travaux.

Tout un nouvel honneur à la Guinée à travers le mérite reconnu à son ancien Premier ministre Komara qui n’en est pas à sa première reconnaissance international.

Pour rappel, en 2016 la respectueuse fondation « Global Fairness Initiative » (GFI), créée par le Président Bill Clinton choisira Monsieur Kabine Komara comme membre de son Conseil d’Administration et deviendra le premier africain sollicité par cette fondation de référence pour sa gouvernance.

  • CONDÉ ABOU

    Ecoutez. Le départ de S..E. Mr. Kabiné Komara de l’OMVS est un gros échec diplomatique dont la Guinée n’avait pas du tout besoin. Je ne trouve pas de mot suffisamment fort pour dénoncer cette sombre histoire, qui relève à la limite de la sorcellerie et de l’irrationnel.

    Pas plus tard que ce Vendredi 15 Décembre 2017, je lisais sur APS (l’Agence de Presse Sénégalaise), un point de presse de son successeur à la tête de l’OMVS, Mr. Hamed Diane Séméga, un ancien Ministre Malien et qui parlait de la notoriété internationale de cette Organisation sous régionale.

    C’était d’abord à l’occasion de la réunion du Comité des Experts (du 12 au 14 Décembre 2017) et qui était en charge de l’organisation des travaux de la 70ème Session ordinaire du Conseil des Ministres de l’OMVS.

    La 70ème Session ordinaire du Conseil des Ministres présidée par notre Ministre de l’Energie S. E. Mr. Taliby Sylla s’est effectivement tenue ce Vendredi 15 Décembre à Dakar.

    Le nouveau Haut Commissaire, dans son allocution, au Comité des Experts avait souligné que l’Organisation était à la croisée des chemins. Ses conquêtes sont certes indéniables, et elles se confirment de nouveau puisque, pour la seconde fois, le think tank international Strategic Foresight Group vient de classer l’OMVS au 1er rang mondial pour la gouvernance des eaux transfrontalières.

    Il estime que la notoriété internationale de l’OMVS s’est davantage confortée, car, d’ores et déjà, en 2017 comme en 2015, l’organisation a été classée comme premier organisme de bassin au niveau mondial parmi 84 organismes de bassin sur 148 pays à travers le monde.

    Selon le successeur de notre compatriote Kabiné Komara, le Malien Hamed D. Séméga, le nouveau Haut Commissaire, la qualité des projets en cours d’exécution, l’originalité et l’exceptionnelle qualité de la coopération entre ses Etats membres ont été les principaux facteurs qui ont valu à l’OMVS cette nouvelle distinction.

    Tout le monde aura compris que tous ces résultats flatteurs font partie intégrante du bilan extraordinaire de Kabiné Komara à la tête de l’OMVS, en l’espace d’un seul mandat d’à peine 4 années.

    La réalisation très prochaine des barrages de Koukoutamba (300 MW) et Gourbassi (25 MW) aura un impact positif sur les conditions de vie des populations et le développement des activités économiques, dans les pays de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS). Tout cela grâce à l’immense héritage positif laissé sur place et en un temps record par le brillant Kabiné Komara.

    L’autre grand défi de taille à relever, selon lui, et qui scellera l’ancrage de la Guinée dans le tissu infrastructurel de l’OMVS, concerne la réalisation du barrage de Koukoutamba, a-t-il dit, à l’ouverture de la 70ème session ordinaire du Conseil des ministres de l’OMVS.

    Selon lui, “ce projet structurant’’ majeur sera mis sur les rails avec l’achèvement du processus de sélection du constructeur et la mobilisation du financement dans les meilleurs délais.

    « Le barrage de Gourbassi, qui se situe sur la rivière Falémé, à la frontière avec le Mali, est le maillon central manquant de la chaîne infrastructurelle de notre organisation’’, a relevé Hamed Diane Séméga, soulignant que son ambition est de réaliser cet ouvrage ’’ régulateur majeur’’ au cours de son mandat.

    Comment peut-on ne pas applaudir et se souvenir du bilan hautement positif de notre compatriote, S.E. Mr. Kabiné Komara, partout où il est passé ?

    Seuls les sorciers de l’Afrique et très probablement même ceux de la Guinée, sont capables de faire partir sans aucune justification rationnelle, un Expert comme Kabiné Komara de la tête de l’OMVS après seulement un mandat de 4 ans alors que, le Mauritanien Salem Ould Merzoug, qu’il avait remplacé, avait fait 11 années au même poste, de 2202 à 2013 sans qu’aucun des Gouvernements de l’OMVS, ne lève le doigt pour s’en inquièter.

    Chacun peut dire ce qu’il veut, mais pour moi, le départ inattendu de Mr. Kabiné Komara de l’OMVS en 2017, a été une perte immense pour la Guinée. Le barrage de Koukoutamba verra-t-il le jour après Kabiné Komara ? Je n’en sais rien du tout, avec tant de sorciers opposés au progrès et qui minent le développement dans cette sous région.

    Dieu bénisse Mr. Kabiné Komara pour ses brillants résultats à la tête de l’OMVS, et dans ses nouvelles charges internationales.