Kankan : Un jeune maçon meurt suite à des coups de bâton reçus sur sa tête 

0

Le jeune maitre maçon François Loua âgé de 27 ans est décédé la nuit dernière (jeudi 25 janvier) à l’hôpital régional de Kankan suite à des blessures qu’il aurait reçu à la tête d’un certain Sékouba Traoré. Ce décès a suscité la colère d’un groupe de jeunes, parents et amis du défunt qui ont pendant plusieurs heures campé dans la matinée de ce vendredi 26 janvier devant le bloc administratif de la préfecture, pour disent-ils, réclamer justice.

En colère, ils ont dénoncé aussi bien l’absence des parents du présumé auteur du meurtre de François à leurs côtés mais aussi l’inaction supposée des autorités locales dont le chef de quartier. « Depuis la commission de l’agression du jeune François le dimanche, 21 janvier jusqu’à sa mort la nuit dernière, aucun parent de l’auteur de l’acte Sékouba Traoré ne s’est présenté à nous », affirme leur porte-parole et oncle du défunt Gédéon Haba.

Mais le préfet Aziz Diop en sapeur-pompier, après un entretien avec les représentants des jeunes en colère a réussi à apaiser la tension. « Nous regrettons ce meurtre et promettons fermement que justice sera faite », a promis le préfet de Kankan.

Déjà, selon M. Diop, les autorités judiciaires seraient à pieds d’œuvre pour le jugement du présumé coupable de ce meurtre, Sékouba Traoré en prison à la maison centrale de Kankan. Séance tenante, le préfet a commis le vice-président de la délégation spéciale de la commune urbaine Amiata Kaba et certains conseillers communaux et le chef du quartier Bordo, Famoudou Diawara à rechercher la famille du meurtrier de François Loua.

Il faut préciser que le défunt était un maitre maçon marié à une femme et père de 2 filles. C’est une affaire de crépis d’une maison non exécuté par Sékouba Traoré qui serrait à l’origine des coups de bâton cloué sur la tête de François Loua qui lui a fait succomber de ses blessures