Kankan: Dr Ousmane Kaba accuse les dignitaires du pouvoir d’avoir organisé des fraudes

0

Vingt-quatre heures après le scrutin communal en Guinée et au moment où les résultats provisoires sont attendus d’être proclamés, le leader du PADES est, à son tour, monté au créneau pour dénoncer, les nombreuses ‘’irrégularités’’ qui auraient entaché le vote du 04 février aussi bien à Kankan que dans les autres circonscriptions électorales du pays.

Pour Dr Ousmane Kaba, le vote du 4 février était tout sauf une élection. «Il n’y a pas eu d’élection, mais plutôt une mascarade sur fond d’interférence à outrance des dignitaires du pouvoir avec à la clé, des bourrages d’urnes, des votes multiples, d’utilisation abusive des procurations, de création de bureau de vote fictifs », dénonce-t-il.

Et c’est avec une pile de fiches de procuration en main qu’aurait saisis ces jeunes partisans à Karifamoriah, son village natal que le leader du PADES a fait le grand déballage de ce qu’il qualifie de ‘’mascarades électorales’’ du 04 février.

Dr Ousmane Kaba a surtout mis à nu la découverte des bureaux de vote fictifs de la sous-préfecture de Batè Nafadji, au quartier Météo; des votes multiples avec des cartes d’électeurs non enlevées dans la quasi-totalité des bureaux de vote; le vote des mineurs, la délivrance abusive des fiches de procuration et l’ingérence des administrateurs territoriaux aussi bien dans la commune urbaine de Kankan que dans les sous-préfectures, y compris Karifamoriah.

Le même scénario aurait été observé dans quasiment toutes les autres circonscriptions électorales du reste du pays. Et Dr Kaba d’accuser «les petites gens » qui défendent coûte que coûte leurs postes au frais du denier public.

C’est au regard de tous ces manquements que le leader du PADES pense déjà aux contentieux électoraux. Il compte très prochainement introduire des recours en annulation auprès de la Cour Constitutionnelle, car pour lui, «l’élection communale du 04 février était tout, sauf une élection.»