Kamsar : Restitution des rapports d’études aux acteurs du PA-AGR dans les zones d’impact de la CBG

13 février 2018 23:23:24
0

Après le lancement au mois de novembre dernier du projet d’appui aux activités génératrices de revenus (PA-AGR) dans les zones d’impact de la CBG (compagnie des bauxites de Guinée), le centre d’étude et de la coopération international (CECI), a procédé ce mardi 13 janvier à Kamsar, à la restitution et à la validation des rapports d’études sur la faisabilité technique et la viabilité économique des groupements à intérêt économiques, aux acteurs impliqués dans la mise en œuvre de ce projet d’intérêt
communautaire. Tel est le constat fait sur place par la rédaction locale de Guinéenews©.

Dans le cadre de la réalisation de leur objectif commun qui est d’améliorer les conditions de vie des communautés défavorisées notamment des femmes et des jeunes, la CBG et le CECI ont signé une convention de partenariat pour la mise en œuvre du projet d’appui aux activités génératrices de revenus qui couvre dix communes affectées par les activités minières de la CBG, dans les préfectures de Boké, Télimélé et Gaoual. Améliorer durablement les conditions socio-économiques des populations impactées par les travaux d’exploitation minière, à travers le développement des activités génératrices des revenus de 48 groupements d’intérêt économiques constitués principalement de femmes et de jeunes, tel est l’objectif visé par ce projet. Mais sa mise en œuvre exige des initiateurs une compréhension claire des moyens et systèmes de production des groupements d’intérêts économiques (GIE), des stratégies de commercialisation, des coûts de production, des contraintes, des forces, des besoins en infrastructure, etc.

C’est dans cette optique que deux études ont été commanditées par le CECI, et réalisées par deux cabinets indépendants, dont une concernant les 23 GIE maraîchers et l’autre les 25 GIE pratiquant autres activités.

Pour valider et partager les résultats de ces études avec l’ensemble des acteurs du projet, l’organisation d’un atelier était une nécessité pour les initiateurs de ce projet en vue de prendre en compte toutes les préoccupations des bénéficiaires.

A l’ouverture de l’atelier Ahmadou Habib Diallo, surintendant relations communautaires de la CBG a, au nom de la direction générale de la CBG, indiqué que ce projet est une opportunité pour le développement des communautés en terme de formation, de ressources financières, et d’équipements. C’est pour cela, qu’il en appelle à l’engagement de tous les acteurs.

Pour sa part, le conseiller principal du CECI M. Sylvain Matte, a invité les acteurs à faire le choix des projets réalistes et réalisables aux bénéfices des communautés. « Ce qu’on veut, c’est qu’après avoir terminé ce projet, que les jeunes et les femmes aient des revenus suffisants et autonomes. Que leur avenir soit assuré par leurs propres ressources »,  a déclaré M. Sylvain.

Au nom des autorités locales de Boké, le secrétaire général de la Commune Rurale de Kamsar, Mamadouba Souguéta Camara, s’est réjoui de cette rencontre, car selon lui, ce projet pourrait améliorer les conditions de vie de leurs populations.

Interrogés, quelques participants nous ont livrés leurs sentiments de totale satisfaction à l’endroit de la CBG et de CECI. Et chacun d’eux s’est dit motivé et outillé à réussir le pari.

A l’issue des travaux de groupes, les rapports ont été amendés et validés par les participants.