Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Interdiction de la coupe de bois: À N’Zérékoré, les acteurs  évoluant dans le secteur surpris de la décision

En Guinée, le ministre  de l’Environnement,  des eaux et forêts a, dans un communiqué, rendu public le 11 juin dernier, interdit la coupe et l’exportation des produits forestiers, notamment le bois. En Guinée  forestière, les acteurs évoluant dans ce secteur disent être surpris par cette décision. A cet effet, ils demandent aux autorités de renvoyer  la décision à fin juin. Une plaidoirie qui ne semble pas tomber dans de bonnes oreilles.

Cette interdiction  de la coupe de bois est perçue  comme  un coup de poignard dans le dos des acteurs de bois en Guinée. À N’Zérékoré, cette décision du ministre Oyé Guilavogui du département de l’Environnement, des Eaux et Forêts, n’est pas du goût de ceux-là qui vivent du bois. Pour ces travailleurs du bois, la décision du ministère de l’Environnement  a été une surprise.

 «Nous nous attendions à la fin de ce mois de juin. Mais avec cette décision, le prix des bois qui sont au dépôt va augmenter. Nous ne savons vraiment pas à quel saint se vouer »,a indiqué Momo Camara, menuisier de profession.

Même son de cloche chez  Jeannette Loua, présidente régionale  de la filière bois de N’Zérékoré qui s’indigne  et estime que la décision du ministère des eaux et forêt est intervenue très tôt pour cette année.

« Cette fois, il y deux semaines qui sont restées avant l’arrêt de l’exploitation des bois, alors que tout le monde se préparait. Nous avons nos biens en brousse, il y a beaucoup de bois en brousse. Ça m’a surpris. Je m’attendais à la fin de ce mois. Mais  à ma grande surprise, on m’a appelée avant-hier pour me dire d’arrêter », a-t-elle déploré.

Puisqu’à l’impossible nul n’est tenu, la présidente régionale de la filière bois invite au respect de la décision.

« Je demande à tous nos acteurs de respecter la décision du gouvernement. Tout le monde n’a qu’à rester tranquille. C’est une doléance. A l’avenir nous allons voir. Puisque c’est jusqu’à nouvel ordre qui est indiqué », a lancé Jeannette Loua aux acteurs de ladite filière.

Même si la décision est surprenante,  le ton reste ferme chez à la section des eaux et forêts de N’Zérékoré. Angéline Haba, chef section eau et forêt dans la préfecture de N’Zérékoré invite les acteurs au respect de la décision du gouvernement pour ne pas se faire prendre.

Il faut rappeler que cette décision des autorités guinéennes qui rentre en vigueur ce 14 juin,  fait suite  à la déforestation que connaît notre couvert végétal.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :