Incendie de la Minière : Le bilan s’alourdit (police)

0

Alors que les sapeurs-pompiers sont toujours à pied d’œuvre pour dégager les décombres des trois bâtiments qui se sont effondrés suite à un incendie qui s’est déclaré dans la soirée du mardi au quartier Minière, les premiers bilans provisoires commencent à tomber. Déjà, l’on fait état d’un mort, trois disparus, 16 blessés et d’importants dégâts matériels. L’information est donnée à la presse par le contrôleur général de police, Boubacar Kassé.

«Au moment où je vous parle, le bilan est le suivant: il y a une personne décédée, un agent de  LAGUIPRES. Le corps  se trouve à la morgue d’Ignace-Deen, 3 disparus, 16 blessés dont 3 au niveau de la protection civile, 7 civils qui sont aussi transportés d’urgence dans une clinique, 6 autres de la CIMIS  en plus des trois bâtiments qui se sont effondrés », a expliqué le Porte-parole du ministère de la Sécurité, Boubacar Kassé.

Pour l’heure, l’origine de l’incendie n’est pas connu mais les sapeurs-pompiers devront rester sur place jusqu’au vendredi. Pour cause, le feu n’est pas encore maitrisé en raison des produits inflammables qui étaient dans les magasins, poursuit le Porte-parole.

«C’est vers 18H30 que le feu s’est déclenché au niveau du premier étage du bâtiment dont il est question, mais l’origine réel, selon les techniciens, n’est pas encore connu. Mais ce qui reste clair, c’est au premier étage que le feu a commencé pour se propager ensuite dans le reste du bâtiment. Notamment au rez-de-chaussée où il y avait des pneus, des batteries, des futs et des produits inflammables. C’est ce qui fait qu’il y a 3 bâtiments effondrés. Selon les professionnels en la matière, le feu ne pourra être maitrisé que vendredi »,  a-t-il fait savoir.

Environ 125 agents de Sécurité dont 45 de la protection civile, 40 de la CIMIS, 30 gendarmes et 20 agents de LAGUIPRES, sont déployés sur les lieux de l’incendie.

Selon le contrôleur général de police, Boubacar Kassé, l’effondrement des bâtiments est dû au fait que la température  était extrêmement élevée. « En ce concerne les causes de l’effondrement, il faut préciser que le feu, de l’extérieur bâtiment était à 300 degrés et de l’intérieur, il était mesuré jusqu’au delà de 1000 degrés. C’est ce qui a fait que même les antivols ont cédé et les bâtiments se sont effondrés », a déclaré  Boubacar Kassé.