Ibrahima Kalil Kéita, préfet de Siguiri : ‘’l’opposition s’attaquait aux délégations spéciales, juste pour avoir sa part du gâteau’’

12 août 2017 19:19:11
0

Il y a longtemps qu’il ne prend pas part aux assemblées hebdomadaires du RPG Arc-en-ciel à Conakry. Ce samedi 12 août, Ibrahima Kalil Keita, ancien commissaire de la CENI et actuel préfet de Siguiri, s’est donné l’occasion. Et pour son come-back, la première autorité de Siguiri n’a pas raté l’opposition. Ses critiques exprimées quelquefois avec des mots martelés, lui ont valu ovation de la part de toute l’assemblée.

 «J’avoue que le but de l’opposition n’est pas de conquérir le pouvoir. La conquête du pouvoir, c’est une ambition noble. Mais le but de l’opposition guinéenne, c’est d’empêcher le Professeur Alpha Condé de réaliser son programme de développement économique et social », a-t-il  en quelque sorte résumé ses critiques.

 Ibrahima Kalil Keita s’est basé sur trois illustrations — parmi d’autres —  pour démontrer que l’opposition guinéenne n’a pas pour but la conquête du pouvoir.

Les délégations spéciales 

 Pour le préfet de Siguiri, l’opposition avait cherché à avoir sa part du gâteau en revendiquant la mise en place des délégations spéciales. «Cela était une revendication légitime, puisque que la délégation spéciale, c’est pour six mois. Mais qu’est-ce qu’on a vu après ? Ce n’était pas pour supprimer les délégations spéciales, mais pour réclamer sa part du gâteau. C’était pour avoir des délégations spéciales présidées par des partis politiques d’opposition », estime Kéita. Là-dessus, il questionne l’assemblée : depuis qu’on a eu 126 délégations spéciales, les unes présidées par les partis du RPG Arc-en-ciel, les autres présidées par des partis de l’opposition, avez-vous entendu parler de délégation spéciale ? Avez-vous entendu parler de six mois ?  A répondu l’assistance à chaque question…

 Audit du fichier électoral

 La deuxième illustration faite par El hadj Ibrahima Kalil Keita concerne la réclamation de l’opposition portant sur l’audit du fichier électoral. Pour le préfet, cette revendication n’était rien d’autre qu’une façon d’empêcher la tenue des élections en Guinée. Sur les raisons qui motivent cette demande d’audit, le RPGiste croit qu’elles ne sont pas fondées. « On a dit que le fichier est rempli de petits enfants en Haute Guinée, fief du Professeur Alpha Condé. On a mis des commissions, on a fait auditer le fichier, tout le monde était là (les partenaires étrangers, la mouvance, l’opposition), rien a été trouvé », raconte M Kéita.

Pour l’ancien commissaire de la CENI, si le fief du RPG Arc-en-ciel est peuplé, c’est en raison de l’exploitation minière dans la région.  « A Cause de l’or, presque la moitié de la Guinée se retrouve aujourd’hui en Haute Guinée. A cause de l’or, toute la Guinée se retrouve aujourd’hui à Siguiri… Tous les Guinéens à Siguiri sont chez eux, mais pas des Manifestants, des fraudeurs, des voleurs, des criminels… »

 « On ne peut pas attaquer un bébé qui n’est pas né »

 La troisième illustration de Keita, c’est l’actuelle polémique autour d’un éventuel troisième mandat d’Alpha Condé. Ceux qui manifestent pour empêcher le président Condé de demander un troisième mandat, son préfet leur dit ceci : « ce n’est pas le troisième mandat qui est concerné. Non ! On ne peut pas attaquer un bébé qui n’est pas né…»

 Pour Ibrahima Kalil Keita, l’objectif est d’empêcher de donner au « deuxième » mandat un contenu de développement économique et social.

Lire vidéo: