Humanitaire : L’école des non-voyants bénéficie d’un don de livres

0

L’école « Sogué », institution spécialisée dans l’encadrement et l’enseignement des personnes souffrants de déficiences visuelles, a bénéficié d’un don de matériels didactiques et péadagogiques. La remise placée sous le label Conakry, capitale mondiale du livre, a eu lieu le jeudi 14 décembre à Conakry, a constaté sur place Guinéenews©.

Située dans la cité de la solidarité à Taouyah, ce foyer du savoir réservé aux mal voyants, avait des difficultés liées à l’équipement. Et ce geste humanitaire venant de la part de l’Association française Entraide-Guinée, de l’Association « les Amis du futur », du CRAJG et du Commissariat général de Conakry, capitale mondiale du livre (CCML), est un ouf de soulagement pour le centre. Comme l’a indiqué Delphine Senia Zoumanigui, directrice de l’école « Sogué » : « ce geste redonne de l’espoir aux enfants qui n’ont pas eu de chance de voir et aussi, aux autorités qui les encadrent car le manque de documentation nous peinait ».

Au nom de l’Association Entraide Guinée, Cathérine a présenté le don composé entre autres de 10 tables, 10 chaises, un bureau d’enseignants, des tablettes et des calculatrices pour aveugles ainsi que des livres en braille. « Ce don est le fruit d’une solidarité à ces enfants qui méritent d’être à l’école au même titre que les autres et qui méritent de bénéficier d’une formation de qualité », s’est expliqué la présidente de l’association française.

« Pour une école spéciale, il faut une école spécialisée. Tous les livres faits en braille sont des œuvres d’auteurs africains qui ont renoncé à leurs droits pour le bonheur des enfants et pour qu’ils aient accès à une formation de qualité », affirmera le commissaire général de Conakry, capitale mondiale du livre, visiblement satisfait du geste.

La bibliothèque qui a abrité la cérémonie de remise est aussi un fruit de l’événement Conakry, capitale mondiale du livre en concert avec le gouvernorat de la ville de Conakry. Des actes vivement salués par les récipiendaires qui se sont engagés à prendre soin de la donation comme l’a recommandé Moussa Traoré, directeur national de l’action sociale.