Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Hôpital Donka new-look ? Encore des efforts à faire à l’intérieur

Dire que l’hôpital Donka est rénové est une lapalissade.  Des actes assez marquants en donnent un aperçu des plus complets et éloquents, même si tout le monde ne les a pas vécus directement. C’est le cas, entre autres, de la nouvelle structure de gestion mise en place ; des équipements médicaux de dernière génération qui y sont installés ; de l’inauguration officielle qui a eu lieu sous la présidence effective du Colonel Mamadi Doumbouya , etc.

Nonobstant ces aspects, nous ajouterons que tout le monde ou presque, à ce jour, s’est rendu compte de visu, du changement radical, intervenu en ces lieux, sur le plan extérieur notamment. Il suffit de longer les routes bordant cet important centre hospitalier, pour s’en convaincre. On est tout simplement impressionné par la métamorphose opérée.

Ça, c’est le côté face. Vu de l’extérieur, l’hôpital inspire le calme, l’ordre et la propreté. Mais, pendant ce temps, qu’en est-il exactement de l’intérieur ? A en juger par ce que nous avons pu voir, il nous semble qu’il y a encore quelques détails à régler. Entre autres, une situation apparemment anodine, nous est apparue. Nous pensons, en utilisant un langage imagé, d’ordre médical, qu’elle contient, malgré son côté tout à fait habituel et ordinaire, des germes pathogènes pouvant muter et affecter la quiétude attendue dans ce centre hospitalier de référence.

De quoi s’agit-il, au juste ?

Des matchs de football s’y tiennent régulièrement, comme le montrent les images d’illustration. Nous sommes dans l’enceinte de l’hôpital Donka, en profondeur, du côté de l’enceinte qui borde le centre anti-cancéreux.  Tous ceux qui se rendent à cet endroit, voient ces jeunes footballeurs en action. Même les surveillants !

Personne pour expliquer pourquoi on tolère la présence en ces lieux, de ces jeunes footballeurs qui s’adonnent librement à leur jeu favori. Qui sont-ils et comment s’infiltrent-ils dans l’enceinte de l’hôpital ? A toutes les sollicitations, il nous a été répondu qu’ils n’ont jamais été identifiés, ni isolément, encore moins en groupes, passant par le portail d’entrée, avec leurs équipements.  Comment cela s’explique-il alors, quand on sait que la surveillance est supposée avoir été renforcée, depuis l’inauguration ?

Nous conviendrons toutefois, qu’il n’y a rien de mal à ce que des jeunes jouent au ballon. Ça leur est plutôt profitable à tous points de vue. Au plan des effets bénéfiques, nous dirons que le football en tant que sport, non seulement leur apporte la santé, mais aussi, à certains d’entre eux, il offre en prime, une promotion sociale fort enviable. Le seul bémol réside dans le fait que les matchs dont il est question ici, se tiennent dans l’enceinte de l’hôpital.

Sur ce point, le code de la route est formel. Le bon sens également. Il est formellement interdit d’émettre tout bruit intense ou intempestif à l’hôpital. Pas de klaxons, pas de cris ! Rien qui soit d’un niveau sonore élevé, bruyant et susceptible de troubler la quiétude, indispensable aux malades.

Or, il est bien connu que le football, n’a pas son égal pour attirer du monde et éveiller les passions les plus excessives.  Ce jeu est toujours accompagné de cris, de sifflets stridents, d’invectives, de débats houleux, de polémiques et quelques fois aussi de bagarres rangées et tout ce que les passions et les enjeux poussés à l’extrême, peuvent produire.

On se garde bien d’imaginer que cela puisse arriver dans ce genre de rencontres apparemment ‘’anodines et innocentes’’, organisées en ces lieux. Néanmoins, il faut toujours les considérer comme potentiellement à risques. Quel que soit l’optimisme que l’on peut avoir, il faut se garder de les traiter avec détachement, en oubliant les probabilités de survenue d’incidents qu’elles recèlent. Un jour ou l’autre, l’événement de trop peut arriver, sans prévenir ! Il peut aussi dégénérer et prendre des proportions difficiles à contenir.

C’est pourquoi, il ne faut pas attendre que ça se produise, pour jouer les sapeurs-pompiers.

Il faut anticiper. Pour la tranquillité des malades et la sécurité des lieux !

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...