Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Hainan prend de nombreuses mesures pour renforcer la protection écologique du Parc national de la forêt tropicale humide

Zhao Peng et Cao Wenxuan, journalistes au Quotidien du Peuple

Le Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan est situé dans la partie centre-sud de la province insulaire de Hainan (sud de la Chine), avec une superficie totale de plus de 4 400 kilomètres carrés, représentant environ un septième de la superficie terrestre de l’île de Hainan. Il abrite la forêt tropicale humide contiguë la plus concentrée, la mieux préservée et la plus grande de toute la Chine, et est également le seul endroit au monde où l’on trouve le singe à bras longs de Hainan, une espèce en danger critique d’extinction. Depuis sa création officielle en octobre de l’année dernière, le Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan a encouragé la relocalisation écologique des principales aires protégées en fonction des conditions locales, mis en œuvre une approche de protection et de gestion différenciée et constamment restauré l’environnement écologique de la forêt tropicale grâce à la construction active de couloirs.

« Des animaux auparavant peu communs sont de plus en plus communs, et les animaux communs ont un plus large éventail d’activités ». C’est le sentiment le plus évident de Huang Haijing, un garde forestier de la branche de Wuzhishan de l’administration du Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan au cours des deux dernières années. Il a rappelé que dans les années 1970 et 1980, affectée par la croissance démographique rapide et le développement économique et social, la superficie de la forêt tropicale humide de l’île de Hainan a fortement diminué, et les espèces et le nombre d’animaux et de plantes sauvages fortement dépendants de l’habitat de la forêt tropicale ont nettement diminué.

Depuis que Hainan a lancé le travail pilote du système de parcs nationaux en 2019, la restauration de l’écologie de la forêt tropicale est devenue la tâche principale. En mars 2020, la province de Hainan a publié un plan de relocalisation écologique et 11 villages naturels dans quatre villes et comtés, Dongfang, Wuzhishan, Baoting et Baisha, ont été délimités dans la zone de protection centrale du parc national. Au total, 1 885 personnes de 470 ménages ont dû être relogées.

Le travail de relocalisation a également été constamment amélioré en termes d’exploration. Li Kaiwen, directeur adjoint du Bureau provincial des forêts de Hainan, a indiqué que selon la planification pertinente, le plan de relocalisation écologique dans la zone centrale de protection du Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan a été divisé en deux étapes : la première étape était la relocalisation pilote. En septembre 2019, la relocalisation globale de 118 ménages dans trois villages naturels du comté autonome Li de Baisha a commencé, et elle a été achevée en 2020 ; la deuxième étape consistait à déplacer les 8 villages naturels restants. La relocalisation écologique devrait achevée d’ici la fin de cette année.

Afin d’atteindre l’objectif « déplacer, vivre et devenir riche » des migrants écologiques, les villes et les comtés, en plus de fournir une compensation aux jeunes cultures, des maisons de réinstallation, des postes d’aide sociale, etc., formulent également des plans pour résoudre le problème de l’emploi de ménages relocalisés en fonction des conditions locales : ainsi, le comté de Baisha a fourni 5 000 mu de compensation de forêt de caoutchouc pour 500 villageois, tout en développant vigoureusement l’industrie de la plantation de champignons ; La ville de Wuzhishan et Baoting Li et le comté autonome Li et Miao de Baoting ont alloué des magasins de rue commerciaux et des étals de marché et organisent des formations professionnelles ; s’appuyant sur des villes caractéristiques locales et des sites pittoresques, la ville de Dongfang a attiré et aidé les villageois à s’engager dans les services touristiques, la restauration, le transport et d’autres industries. Dans le même temps, tout en guidant la relocalisation des personnes dans les aires protégées centrales, Hainan délimitera de façon rationnelle les divisions fonctionnelles à l’intérieur et autour des parcs nationaux, et mettra en œuvre une approche différenciée de protection et de gestion.

Après le départ des villageois, le Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan a construit un couloir écologique dans la réserve centrale pour « rendre » l’espace aux animaux et aux plantes de la forêt tropicale. Le parc a progressivement démoli les maisons et les bâtiments de l’ancien site du village, construit des corridors écologiques artificiels à des endroits clés et agrandi la zone d’alimentation des animaux. Plus tard, la végétation dans la bande de base à basse altitude sera complétée par une combinaison de « récupération naturelle + restauration manuelle ». De son côté, Sun Xianglai, membre du personnel du projet de relocalisation écologique, a noté qu’à l’heure actuelle, l’administration du Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan coopère avec l’Académie chinoise des sciences forestières et d’autres institutions pour mener à bien des projets de recherche scientifique visant à réparer les forêts naturelles endommagées par des activités humaines déraisonnables et les forêts secondaires perturbées.

Outre qu’ils contribuent à renforcer la restauration écologique, les moyens scientifiques et technologiques offrent aussi une assurance pour la gestion et la protection écologiques du Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan. L’année dernière, le projet « Forêt tropicale intelligente » a été lancé dans le parc. He Cong, membre du personnel du projet, a annoncé que 105 caméras de surveillance à baïonnette, une fibre optique vibrante d’environ 35 km de long et des centaines de caméras à déclenchement par induction thermique infrarouge ont été installées dans les secteurs de Bawangling et Diaoluoshan du Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan, formant un réseau de surveillance et de protection sans zones aveugles toute la journée.

« D’une part, le système de surveillance intelligent peut assurer une surveillance fine et empêcher l’exploitation forestière illégale, d’autre part, il est pratique pour découvrir de nouvelles espèces dans la région », a-t-il expliqué aux journalistes, ajoutant que le Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan achèvera la pose de réseaux de surveillance écologique et la construction de centres de gestion intelligents dans sept zones d’ici cinq ans, construira un système de surveillance intégré « ciel, terre et espace », et l’intégrera dans le système de perception du réseau écologique des forêts et des herbages de l’Administration nationale des forêts et des herbages, afin d’appréhender pleinement les changements des espèces rares et menacées et des écosystèmes des forêts tropicales.

Grâce à tous ces efforts, l’environnement écologique a continué à se rétablir et de nouvelles espèces sont apparues fréquemment dans le Parc national de la forêt tropicale humide de Hainan. Ainsi, selon les statistiques, au moins 28 nouvelles espèces ont été découvertes dans le parc national de la forêt tropicale humide de Hainan au cours des trois dernières années, dont 9 nouvelles espèces végétales, 6 nouvelles espèces animales et 13 nouvelles espèces de macrochampignons.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...