Guinée : Un autre scandale financier enregistré à la banque UBA

0

Alors que le sulfureux dossier du groupe des 7 employés de United Bank of Africa (UBA) peine à trouver son épilogue, un autre scandale financier est signalé dans la banque panafricaine UBA établie en Guinée. C’est du moins l’information reçue par Guinéenews© dans les couloirs de ladite structure bancaire.

Cette autre affaire incrimine le sieur Bangaly Camara alias BC, responsable du cash management, un service chargé de la collecte des fonds auprès des gros clients et ses collaborateurs Alhassane Moko Camara, Ibrahima Sory Diallo, Datomou Délamou et Alia Doumbouya, tous relevant du service cash management.

Ils sont poursuivis pour ‘‘détournement’’ d’une somme de 2 milliards GNF, et séjournent présentement dans les locaux disciplinaires de la direction centrale de la police judiciaire (DPJ), sise à Manquepas dans la commune de Kaloum, à Conakry, en attendant le transfèrement de leur dossier devant la justice.

Selon une source proche du dossier, le service cash management a charge de collecter des fonds chez les gros clients pour les déposer dans leurs comptes respectifs le même jour.

Sauf qu’à UBA, ils ont instauré un système à retard, c’est-à-dire, au lieu de créditer les comptes concernés, les travailleurs du service utilisent ces fonds à leurs propres besoins avec la complicité de certains responsables des opérations et du contrôle. « Ce système existe depuis belle lurette à UBA », confie notre interlocuteur qui a requis l’anonymat.

Un silence notoire a été opposé à Guinéenews© dans ses multiples tentatives de recouper l’information auprès des autorités de la banque. Chacun se disant préoccupé par d’autres chats à fouetter.

Toujours est-il que ce dossier vient trouver sur la table un autre qui concerne un groupe de 7 banquiers interpellés et incarcérés à la Maison centrale de Conakry depuis décembre 2016 où le G7, comme on le désigne, croupit en geôle. Il est reproché à ces prévenus des paiements hors-caisse effectués dans leurs services respectifs et qui sont évalués à plusieurs dizaines de milliards de francs guinéens.

Quelques mois après, Franck E. Jonathan Gooré, directeur général même de UBA au moment des faits, est relevé de ses fonctions, de même que le responsable juridique Djémori Kouyaté tous deux sont emportés par le vent d’une faramineuse affaire de plus de 70 milliards de GNF au compte de Cashow Holding.

Le premier a placé en garde-à-vue avant de bénéficier d’une liberté ‘‘provisoire’’, alors que le second ne l’a jamais été. En outre, il est reproché à l’ancien directeur général de la banque UBA des malversations de l’ordre de 25 millions de dollars de Guicopres à travers Afrexim Bank et 60 milliards GNF de la société polygraphique Patrice Lumumba.