Guinée : Sidya Touré dénonce des candidatures indépendantes créées contre l’UFR

21 janvier 2018 13:13:48
0

Samedi 20 janvier à Conakry, présidant l’assemblée générale de l’Union des Forces Républicaines (UFR) dont il est le président, Sidya Touré a dénoncé les différentes méthodes utilisées par ses adversaires pour frauder lors des élections avant d’inviter ses militants et responsables à veiller sur leurs votes.

« Nous allons travailler à ce qu’il y ait moins de fraude possible. Dans certains cas, on a créé des candidatures indépendantes contre nous, dans d’autres, nous voyons qu’il y a des fraudes qui se préparent parce que nous suivons le processus maintenant. Nous nous rendons aussi compte que certains sous-préfets commencent à s’impliquer dans les CRD (communauté rurale décentralisée). Nous avons le cas à Kaback (Forécariah ndlr), et à Tanènè (Boffa ndlr) avec le sous-préfet Mohamed Youla qui va voir le DPE (directeur préfectoral de l’éducation) pour lui demander que notre candidat soit déplacé. Nous dénonçons ce genre de comportement et nous allons porter plainte contre ces sous-préfets et autres, parce que ce n’est pas leurs rôles de se mêler du processus électoral », a prévenu le président de l’UFR.

Pour l’ancien Premier ministre, beaucoup d’administrateurs locaux agissent ainsi par zèle. « Ils n’ont reçu aucune instruction dans ce sens-là, mais nous n’allons pas laisser cela. Nous allons travailler à ce que tous ceux qui se sentent menacés dans des circonstances pareilles soient à mesure de défendre leurs droits », a-t-il martelé.

Sidya Touré a ensuite rappelé : « En 2010, ils ont tout fait pour remplacer les urnes, les jeter partout parce qu’on a annulé les résultats pour donner des résultats que les gens veulent, mais à Matoto, à Matam, et à Kaloum, malgré toute la fraude qui a caractérisé, nous avons remporté le vote et cette fois-ci, nous comptons bien l’emporter dans ces trois communes parce que nous y travaillons. Ce que je peux vous dire, nous avons un programme, nous avons des candidats un peu partout en Guinée et nous travaillons à ce que les résultats nous soient le plus favorable possible. Parce que nous savons aujourd’hui que beaucoup de Guinéens ont compris qu’il est temps de prendre une nouvelle orientation pour faire évoluer ce pays ».

Il a, à cet effet, invité ses militants et sympathisants qui ont leurs cartes d’électeur d’aller voter le jour du scrutin et surtout surveillez leurs votes. « N’’acceptez pas que d’autres personnes viennent vous intimider,  n’acceptez plus ça. A l’heure actuelle, n’acceptez plus que ce qui nous était arrivé avant puisse nous arriver cette fois-ci. Il faut aller non seulement voter, mais suivre vos voix jusqu’aux décomptes », a-t-il insisté.

Et de conclure : « Aujourd’hui, tout le monde sait où sont les bulletins de vote. Donc soyez vigilants parce que ça vient de tout côté. Si vous êtes fatigués de lutter contre cette fraude, n’acceptez plus qu’on vous vole vos voix. On a connu des endroits à Matoto où les gens avaient des bulletins pré-cochés. Ce sont des gens qui viennent, ils rentrent, ils vont mettre ces bulletins dans les urnes et après, ils se retrouvent dans des petits coins, où on leur donne 20 000 GNF ou 30 000 GNF. On a vu tout ça. Donc en attendant, l’heure n’est plus à danser. Quand on aura fini de gagner les élections, on va danser, mais pour le moment, restez vigilants, allez voter et surveiller vos voix…Il y en a qui ont des bulletins des gens qui sont morts, on connait. Quand vous voyez ça, opposez-vous, n’acceptez pas ça. Le moment venu, arrachez ces bulletins, parce qu’ils sont habitués à ces pratiques, c’est contre tout ça qu’il faut se lever, restez mobilisés et vigilants. Nous allons faire en sorte que l’Union des Forces Républicaines se positionne comme un parti majeur de ce pays, ce qu’il est déjà ».