Guinée: Que pense le COCAN de la pression de la CAF sur le Cameroun ?

09 février 2018 13:13:33
0

Si la Guinée veut organiser la CAN 2023, les observateurs ne voient aucun signe tangible dans ce sens depuis 2015, on se demande si le COCAN a l’intention de courir comme le livre de La Fontaine ou partir à point comme la tortue de la fable. La question est plus sérieuse quand on sait que le président de la CAF Antonio Suarez, pardon, Antonio Souaré, qui ne mord pas comme Luis, qui cumule les deux présidences FEGUIFOOT et COCAN,  n’a ni la pointe de vitesse du lièvre ni la patience et le sang froid de la tortue.

 En Basse Côte, ici, on a aussi un dicton qui dit la même chose autrement : Celui qui n’a pas assez de larmes doit pleurer préventivement. En regardant le Cameroun se dépêcher lentement pour agacer et faire sortir de ses gonds le président de la CAF, on a des appréhensions pour 2023. A supposer que la pression que Ahmad Ahmad est en train de mettre sur les camerounais se mettait aussi sur Antonio Souaré et sur les Guinéens, qu’est-ce qui adviendrait, mais aussi on ne sait ce qui est derrière la tête de Ahmad Ahmad pour s’agiter comme une grosse mouche du coche en se posant régulièrement sur le mufle des Lions Indomptables. En tout cas, ce n’est plus une impression même le plus obtus sait que Ahmad Ahmad en a quelque chose contre le Cameroun.

Mettre la pression à plus d’un an en se basant sur les rapports d’inspection et les exigences du cahier des charges était normal s’il ne s’était pas démasqué trop prématurément. Dans le cas spécifique,   même si son acribie était sincère, il est comme juge et partie.  Que diable n’attend-il  à six mois de la date limite pour se faire entendre ! On le soupçonne mourant d’envie de faire une nouvelle passe, qui serait la passe fatale pour le Maroc. Il y a des passes qui esquintent les attaquants et buteurs… Si le Maroc ne sait pas qu’en acceptant  cet autre cadeau empoisonné que s’apprête à lui faire le président de la CAF, il risque de se mettre à dos une moitié des fédérations d’Afrique, qu’il continue de fermer les yeux par cupidité. Déjà que le Kenya n’est pas content du Maroc. De passage, les Guinéens le remercient d’avoir tranché biaisement dans cette affaire du joueur soudanais en litige avec les règlements lors du CHAN du Maroc.  Décidément, le nom du Maroc revient trop souvent dans ces propos parce que le président de la CAF, on le félicite de ne savoir user d’artifices, de ne savoir cacher ses sentiments, d’être un piètre cachottier.

Il n’y a plus de niais-naïfs en Afrique, heureusement, sauf à la FEGUIFOOT, dont Antonio Souaré est le président adulé pour accepter toujours d’être le souffre douleur des fantasmes d’Ahmad Ahmad. Issa Hayatou n’est pas Blanche Neige, même pas, mais Ahmad Ahmad, qui vient de commencer son mandat est encore autre chose. D’ici la fin de son mandat, il faudra compter ses gaffes, à moins que nos coups d’estoc le ramènent sur le droit chemin. Saura-t-il se redresser rapidement pour ne pas donner à beaucoup de regretter Issa Hayatou?

On a envie de réveiller Ahmad Ahmad puisque les CAN 2019, 2021 et 2023 sont dans son collimateur. Si on reconnait qu’elles ont été attribuées de façon peu orthodoxe, et c’est peu dire,  n’y a-t-il pas aussi un peu trop d’agitations et de compulsion de la part d’Ahmad Ahmad, d’autant que l’administration est une continuité ?

 Mais aussi, que dire du passage brusque de 24 à 32 équipes alors que la FIFA s’est donné un temps pour passer de 32 à 48, si ce n’est pas pour noyer le poisson et pour régler des comptes mal soldés avec le Cameroun ?

C’est en cela que le COCAN guinéen doit commencer à pleurer, elle qui ne sait pas verser des armes de crocodile : Antonio Souaré ne doit pas mettre son orgueil et son impulsion en avant et regarder tous les problèmes de haut mais de face. Tous les responsables dans les grandes sphères ne se comportent pas tous comme des sages, il y a des chiffonniers, il doit faire comme les vendeurs de fripes. La Guinée et la Côte d’Ivoire comme le Cameroun ont le plein droit d’organiser leur CAN en toute sérénité.

Si la CAF est culottée, qu’elle change certains des articles de loi pour ne plus permettre à un président comme Ahmad Ahmad de continuer à n’en faire qu’à sa hure dans le futur, bien qu’il soit notre élu, en premier lieu. Mais qui aime bien….