Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée : l’ancien ministre, Dr Mohamed Diané « gravement malade » en prison (avocat)

Me Sidiki Bérété, membre du pool des avocats constitués par l’ancien Premier ministre Kassory Fofana et Cie, est préoccupé par l’état de santé d’un de ses clients. En l’occurrence Dr Mohamed Diané, ancien ministre de la Défense nationale.

Selon l’avocat, l’ancien chargé des Affaires présidentielles serait gravement malade et qu’il serait très risqué de le maintenir en détention. Me Bérété l’exprime dans une sortie médiatique dont voici un extrait :

« (…). En ce qui concerne Dr Diané, il vient de subir une intervention chirurgicale ça ne fait même pas deux semaines. On a donné la copie à la Gendarmerie d’enquête. On a fourni les actes médicaux dont je détiens encore les copies, au Procureur.

Pour les questions de diagnostic et de confidentialité, je ne vais pas me prononcer au cas par cas. Mais il est gravement malade. Le procureur le sait. Donc, sa détention serait très risquée. Et plus grave, ce qui est inadmissible, le Procureur a tiré la réorganisation sur la base de l’article 462 qui dit que le Procureur peut requérir l’ouverture d’une information si l’audience ne peut pas être tenue.

Malheureusement, il doit requérir devant le juge la juridiction de jugement. Le Procureur, même s’il est spécial, n’a pas le pouvoir de saisir une juridiction de jugement, retirer la procédure et l’envoyer à l’information. Ce sont des violations extrêmement graves. Comme le doyen Sampil disait, par modestie, la détention n’est pas justifiée.

Actuellement, nos clients sont séquestrés. C’est ça le mot. Parce que quand on est en flagrance, on ne peut pas faire deux mois de va et vient à la Gendarmerie. Et pendant ce temps, nos clients dormaient à la maison. Les passeports sont retirés. Les comptes sont gelés. Personne ne peut sortir. Il n’y a pas de risques.

Alors, si on transfère nos dossiers à Monsieur le Procureur, il les oriente en flagrance, s’il doit décider, nous, nous exigeons la tenue de l’audience le 11. On se dirigera tout de suite à la Crief pour remettre les copies et demander à Monsieur le président de programmer le dossier ».

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...