Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée : La tentation de l’opportunisme…

L’avènement d’une junte au pouvoir ce dimanche, après l’éviction du président Alpha Condé commence déjà à aiguiser les appétits de certains fricoteurs. On se croirait dans la  « République des opportunistes », à voir la frénésie avec laquelle, des  groupies et autres lobbys politiques et économiques  tentent d’aller ventre à terre  vers le Conseil national pour le rassemblement et le développement (Cnrd).

Depuis son avènement au pouvoir dimanche dernier, suite à un coup de force, la junte fait l’objet de convoitise par des appétits voraces. Le colonel a beau clamer que sa mission n’a rien de messianique, certains thuriféraires, nourris au lait du culte de la personnalité  commencent  à  lui tresser des lauriers sur fond d’effusion de joie.

On se souvient qu’en son temps, le capitaine Dadis avait eu droit aux mêmes traitements de faveur de la part d’impétrants. La suite fut le massacre du 28 septembre. Un événement qui a marqué la Guinée au fer rouge.

Même le président Alpha Condé aura été victime de son entourage, constitué en partie de béni-oui-oui.

De quoi le colonel devrait en prendre de la graine. En sachant que  tous ceux qui tapent à sa porte ne sont pas des oies blanches. Ils y viennent en quête de postes et autres possibilités flatteuses.

D’ailleurs, dans les différentes réactions saluant la prise de  pouvoir par l’armée, la junte est invitée à faire preuve de vigilance, en vue de faire pièce aux ambitions des apprentis sorciers qui commencent déjà à lui faire la cour.

À lire aussi

Et parmi ces courtisans, il y aurait des ténors de la bourgeoisie compradore.  Des pouvoirs d’argent  dont la nuisance est sans commune mesure.

En plus de ces lobbyistes, des coordinations régionales commencent aussi à jouer les mouches du coche. Tout comme ces groupies qui y vont ventre à terre.

Les affiches de soutien à l’effigie du chef de la junte, qui inondent certaines artères  de  la  capitale illustrent cette ruée sur les nouveaux maîtres du pays.

Raison de plus pour appeler Doumbouya  à ne pas se laisser griser par les sirènes opportunistes.

L’officier qui semble avoir la tête sur les épaules, a pour sa part déclaré que l’heure n’est plus aux discours spécieux. Et qu’il faudrait plutôt se retrousser les manches pour travailler, en vue de relever les défis dantesques auxquels la Guinée fait face.

Un pays où quasiment tout semble prioritaire en termes d’infrastructures et d’accès aux services d’utilité publique, que sont l’eau et l’électricité. Qui constituent des socles à tout développement.

C’est dire donc que le Cnrd a mieux à faire que de servir de marchepied pour des carriéristes.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...