Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée-Enfance : un comité National Multisectoriel de Nutrition installé

Le Comité National Multisectoriel de Nutrition (CNMN) de la Guinée a été officiellement installé ce mercredi 30 juin à Conakry. La cérémonie d’installation organisée par l’Unicef et présidée par le Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana a connu une forte mobilisation des autorités et des partenaires au développement.

A l’entame de la cérémonie, il a été donné au point focal du comité à la Primature de présenter l’initiative. Dans cet exercice, Dr Younoussa Balo  a procédé à un diagnostic de la malnutrition et ses conséquences comme le «retard de croissance» chez les enfants.

Dans un tableau inspiré de l’enquête démographique et de santé (EDS) des années 1999, 2005, 2012 et 2018,  le technicien a mis en exergue «le pourcentage d’enfants de moins de 5 ans atteints de malnutrition». De ces données, il est ressorti non seulement des problèmes de «retard de croissance», mais aussi «d’insuffisance pondérale» ou encore «d’émaciation »…

 Toujours dans le diagnostic, des manquements «en gouvernance et au niveau institutionnel» ont été relevés. Entre autre, Dr Balo a cité : «la rareté des ressources et insuffisance des ressources domestiques affectées à la nutrition, le faible niveau d’encrage institutionnel de nutrition, la faiblesse du système national d’information institutionnelle, la faible visibilité des interventions et des programmes de nutrition des partenaires, le manque d’intérêt des donateurs pour la nutrition en Guinée».

Egalement, « la Faible couverture des interventions essentielles en nutrition, difficultés dans la gestion (…) de la prise en chage de la malnutrition aigüe, faible appropriation des activités de nutrition par les acteurs de terrain, verticalisation des approches et difficultés d’intégration des interventions, insuffisance de synergies sur le terrain »

C’est  pour faire face à ces défis que le comité multisectoriel pour la nutrition est mis en place avec un secrétariat «assuré par le point focal SUN et les représentants des ministères de la Santé et l’Agriculture, assistés par les représentants des partenaires au développement ». Parmi ses activités, il prépare des réunions de travail, fait le suivi des travaux, assure la communication, élabore les rapports et gère les archives.

Dans son agenda, après la mise en place du comité (CMN) ; à  court et moyen termes, toujours selon Dr Balo, il y a «l’organisation des tables rondes pour la mobilisation des ressources et financements de la mise œuvre programme SNMN, la participation au sommet mondial sur les systèmes alimentaires, et la participation au sommet de nutrition pour la croissance et la mise en œuvre le PSNMN 2019-2024 dont le coût total est de 444 272 184 038 GNF soit 49 363 576 USD ».

À lire aussi

Dans leurs discours, le ministre de la Santé et celui de l’Agriculture et de l’Elevage rattaché à la Présidence de la République, Rémy Lamah et Roger Millimouno ont admis que la situation de la nutrition en Guinée est préoccupante. C’est pourquoi ces deux ministres ont ainsi  exprimé leur détermination dans leurs secteurs respectifs à contribuer à la réussite de la dynamique mise en place par le gouvernement et ses partenaires.

A son tour, le Pierre Ngom, le Représentant de l’Unicef et porte-parole de circonstance des partenaire engagés dans ce chantier, a renouvelé «l’engagement et l’accompagnement des partenaires techniques et financiers du Système des nations unies dont L’UNICEF, à œuvrer pour le bon fonctionnement du Comite Multisectoriel de Nutrition qui va être installé en ce jour».

Poursuivant, il déclare: «ensemble, nous mutualiserons nos actions pour accompagner les autorités nationales dans leurs efforts de sensibilisation sur la situation nutritionnelle pour le changement de comportement favorable à la nutrition des enfants, de femmes et des populations de manière générale… Nous allons accompagner les efforts du gouvernement pour la réalisation des engagements pris au niveau national, régional et international en matière de lutte contre la malnutrition ».

Des engagements parmi lesquels, M. Ngom énumère: «la mise en œuvre de la Politique Nationale Multisectorielle de Nutrition, de l’atteinte des Objectifs du Développement Durable, des engagements relatifs au mouvement SUN ».

 Présidant la cérémonie en sa qualité de président du comité, le Premier ministre a réaffirmé  « l’engagement de la Guinée de prendre au sérieux la dimension nutritionnelle dans nos programmes de développement ». Et d’ajouter : « le président de la République a maintes fois souligné que la politique sociale de manière générale est au cœur des priorités du gouvernement». Avant d’assurer que « la mise en place de ce comité multisectoriel de nutrition confirme ainsi l’engagement de la Guinée d’aller dans ce sens.»

En tout cas, pour Kassory Fofana, «le gouvernement  à promis de réduire de 50% la malnutrition sous toutes ses formes d’ici 2025 ». Un élan dans le cadre duquel, «l’ANIES qui est destiné à sortir ce pays de l’extrême pauvreté d’ici 2026, 35 à 40% des Guinéens, et garantir un minimum d’aisance nutritionnel pour la plupart des enfants concernés », promet le chef du gouvernement. Sans oublier aussi l’initiative présidentielle sur l’accélération de la sécurité alimentaire nutritionnelle et du développement durable…»

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...