Guinée : Des travailleurs de la SOTRAGUI arrêtés !

0

L’atmosphère était délétère dans l’après midi de ce lundi 25 décembre 2017 au siège de la Société des transports de Guinée (Sotragui), à Matoto. Photo d’archives.

À l’origine, les travailleurs de la société massivement mobilisés – parce qu’on leur avait annoncé la visite des locaux par le chef de l’Etat, Alpha Condé, ont été désagrément surpris d’apprendre que ce dernier ne venait plus. Une nouvelle qui a ébranlé plus d’un travailleur.

« Car, on allait profiter de cette visite du premier magistrat du pays pour lui annoncer la galère que nous vivons avec ces apatrides de responsables », nous confie au bout du fil un des travailleurs requérant l’anonymat.

Selon les témoignages, tout est parti quand le véhicule du directeur de la société sortait de la cour et que celui-ci ait été tapé par un travailleur mécontent. « C’est alors que la gendarmerie mobile n°4 de Matoto a été alertée et dont les éléments ont fait irruption dans la cour pour tenter de disperser les travailleurs, en faisant usage de grenades lacrymogènes », nous apprend-on.

« C’est ainsi que notre ami a été arrêté et jeté dans une pickup. Nous autres, escortés par des femmes du marché, nous nous sommes rendus à leur siège pour qu’ils nous enferment tous », explique notre interlocuteur appuyé par un autre travailleur.

Aux dernières nouvelles, deux autres travailleurs sont arrêtés. Nous avons tenté sans succès d’avoir un mot de l’ECO4 dirigée par le lieutenant-colonel Ibrahima Kalil Sidibé célèbre sous le petit nom d’Ouragan.

Depuis l’immobilisation des bus de la Sotragui, les travailleurs tirent le diable par la queue. Ils sont sommés de passer plusieurs mois avant de bénéficier d’un paiement au titre de salaire. Et les bus récemment octroyés par la Turquie ne sont toujours pas en circulation, même si ce weekend, ils ont été testés.