Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée: Dalein et alliés d’accord pour le dialogue mais pas avec Alpha Condé (Bogola)

Un dialogue politique sous la houlette du cadre permanent du dialogue actuel n’intéresse pas l’alliance nationale pour l’alternance démocratique (ANAD). C’est du moins ce que fait savoir Kéamou Bogola Haba, membre de l’alliance qui a soutenu l’opposant Cellou Dalein Diallo à la présidentielle 2020.

Membre de l’ANAD et secrétaire exécutif de l’union nationale pour l’alternance et la démocratie (UNAD), le président d’honneur de l’UGDD a donné sa position sur cette question d’actualité dans l’émission ‘’Sans Concession’’ de Guineenews où il était invité ce mardi 1er juin.

A entendre M. Haba, ce n’est pas sans condition que l’opposition, réunie autour de Cellou Dalein Diallo, prendrait part au dialogue politique si toutefois, elle devrait y participer. Et ce n’est pas non plus à n’importe quelle condition que l’ANAD pourrait prendre la main tendue par le pouvoir Condé, a martelé l’invité de ‘’Sans Concession’’.

« Nous avons dit à l’ANAD que cela ne nous intéressons pas à ce dialogue parce que le seul conflit qui nous oppose aujourd’hui (au pouvoir ndlr), c’est celui qui est entre M. Alpha Condé et Elhadj Cellou. Le débat porte sur celui qui va occuper la place d’Alpha Condé. C’est pourquoi tout dialogue avec ce dernier n’a pas de sens », soutient-il.

Poursuivant, l’opposant explique : « le seul dialogue qui vaut, c’est avec une autorité qui est au-dessus de monsieur Alpha Condé. Et l’autorité supérieure à Alpha Condé aujourd’hui, c’est la CEDEAO, c’est l’UA (Union africaine), ce sont les Nations Unies. Donc si aujourd’hui nous devons discuter de la question de l’invalidité, de l’illégalité de la candidature de M. Alpha Condé, de la question de qui a gagné les élections du 18 octobre… Alors cela veut dire qu’il faut un dialogue supranational… »

Dans la même logique, le Secrétaire exécutif de l’UNAD projette un débat qui pourrait se poser quand l’actuel président ne le sera plus. Et les questions qui se poseront au moment venu, ce sont celles de savoir est-ce qu’en ce moment c’est Cellou Dalein qu’on installe à Sékoutouréya ou on va ouvrir une transition ? Il y aura donc une discussion franche pour savoir si l’UFGD et l’ANAD renoncent à leur victoire pour qu’on aille à de nouvelles élections ou que nous allons laisser la gestion du temps à une autorité transitoire. »

Puis d’avertir : « si ce débat n’avait pas lieu maintenant, il risque d’être plus difficile en cas de vacance du pouvoir. Car constitutionnellement, l’interlocuteur sera dans ce cas Amadou Damaro Camara, actuel président de l’assemblé nationale.

A la question de savoir si cette position est personnelle ou celle de l’ANAD, l’invité de ‘’Sans Concession’’ répond que c’est la position exprimée dans une déclaration au lendemain de la présidentielle. Et que du moment qu’une autre position n’a pas été adoptée, il considère que la situation n’a pas changé…

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...