Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Grâce présidentielle accordée à deux opposants : Bouya Konaté de l’UDIR appelle à la responsabilité

La grâce présidentielle accordée à deux prisonniers en l’occurrence Boubacar Diallo dit ‘’Grenade’’ et Mamadi Condé communément appelé ‘’Madic 100 Frontières’’ a suscité une vague de réactions au sein de la classe politique  guinéenne.

Le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle et président de l’Union pour la Défense des Intérêts  Républicains (UDIR), Bouya Konaté, a salué l’acte présidentiel avant d’inviter les acteurs politiques à agir avec responsabilité.

Selon lui, cette libération des prisonniers politiques s’inscrit dans le cadre de l’apaisement pour que la paix et la quiétude sociale règnent dans le pays.

« Déjà, on a laissé la justice faire son travail jusqu’au bout. La grâce présidentielle est un droit que la Constitution confère au président de la République. Si le président de la République Alpha Condé a pris la responsabilité sur lui-même de gracier certains détenus politiques, qui à un moment donné, ont débordé dans leur combat politique, il faut le remercier vivement.

Par ailleurs, il faut que chacun sache qu’il doit rester dans ses prérogatives. Personne n’est au-dessus de la loi même étant politicien, on doit travailler dans le sens de la paix et de la quiétude sociale. On ne peut que remercier le Chef de l’Etat pour son acte.

Nous espérons qu’on va accélérer le procès des autres prisonniers et que ceux qui ont moins d’effets sur la société puissent être aussi graciés. De toutes les façons, c’est notre souhait qu’il y ait la paix et la quiétude sociale dans notre pays », a-t-il laissé entendre.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...