Gouvernance locale : Plus d’un milliard et demi GNF de redevance minière détournés, à Kindia

26 janvier 2018 5:05:29
1

Un milliard cinq cent quatre-vingt dix millions de francs guinéens (1.590.000.000 GNF). C’est la somme que les autorités de la sous-préfecture de Samaya, dans la préfecture de Kindia, auraient détournée. Cette somme qui représente les redevances minières, a été payée à la sous-préfecture de Samaya par la compagnie des bauxite de Kindia (CBK), pour servir au développement local de la collectivité. Malheureusement, les populations de Samaya n’ont jusqu’ici aucune nouvelle sur la destination dont a pris cet argent.

En effet, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre partout dans la commune rurale de Samaya. Les responsables locaux  de cette sous-préfecture sont accusés par les citoyens d’avoir détourné les redevances minières de la compagnie des bauxites de Kindia (CBK). Les habitants des 14 districts qui composent la sous-préfecture, disent n’avoir perçu aucun franc de cette redevance depuis 2007. Donc, le ton monte et les plus frustrés brisent le silence pour se faire entendre par rapport à ce scandale financier qui éclabousse les autorités de cette localité très enclavée et pauvre. Frustrés et remontés ils accusent les autorités de la localité qu’elles menacent de traduire en justice.

« Ils ont commencé à utiliser nos fonds en 2007 jusqu’à ce jour. Selon nos calculs, la commune rurale a perçu en dix ans, le montant d’un milliard cinq cent quatre-vingt dix millions de francs guinéens comme redevance minière. Cette somme a été détournée par nos dirigeants. Or, la sous-préfecture de Samaya est la plus pauvre dans la commune urbaine en matière de développement. Nous manquons de tout. Pas d’écoles, aucun centre de santé, pas de routes, pas de lieux de loisirs… Rien. La CBK donne l’argent mais jamais un citoyen n’est associé ni informé sur son utilisation. C’est pourquoi, nous, citoyens des 14 districts avons décidé de nous faire entendre afin qu’ils nous restituent cet argent. A défaut, nous manifesterons… », menace Aboubacar Sylla, l’un des citoyens du district de Maleya.

Les redevances minières dont il s’agit, sont payées chaque année par la Compagnie des Bauxites de Kindia pour assister les communautés  en matière de développement local. Malheureusement, selon toujours les villageois, ces fonds qui devraient servir à la réalisation des infrastructures sociales de base auraient pris une autre destination. Ainsi, les populations de Samaya très fâchées, montent au créneau et réclament justice.

«…Nous avons tous les documents et leurs photocopies dûment signés par ces responsables locaux. Des faux documents sur lesquels il est mentionné la construction des infrastructures dans chaque district, alors que c’est archi faux. Nous avons porté plainte contre ceux qui ont détourné notre argent afin qu’ils nous remboursent  dans un bref délai. Mais, depuis il n’y a aucune volonté de faire la lumière sur ce dossier… Nous irons jusqu’au bout  pour voir clair », explique Aliya Sylla, citoyen du district Komoya.

Les citoyens de cette localité n’arrêtent pas de se plaindre. Vigilants depuis 2007, cette année ils ont suivi de prêt les faits et gestes des responsables de la CBK. C’est ainsi qu’ils ont su le paiement d’un montant de cent vingt-huit millions de francs guinéens (128.000 000 GNF) par la compagnie des bauxites de Kindia après la clé de répartition par la préfecture.

« Cette année encore, Samaya, notre commune rurale a reçu 128 millions de francs guinéens comme redevance minière mais on ne connait pas la destination de ce montant. Il faut qu’ils nous disent où sont passés tous ces montants parce qu’aucune trace de ces redevances minières n’est visible sur le terrain », ajoute Issiaga Soumah, citoyen résident à Maleya.

Interrogé sur l’utilisation de ces fonds alloués à cette commune rurale, le maire Issiaga Bah a refusé de se prêter à nos questions.

Quant au sous-préfet de Samaya, Sékou Amadou Camara, il nie tout en bloc avant de nous renvoyer vers ses chefs hiérarchiques. « D’abord, je n’ai reçu aucune plainte par rapport à cette situation. Ce sont des personnes mal intentionnées qui diffament les gens à travers les différents médias. D’ailleurs, ce ne sont pas les sous-préfets qui gèrent ces fonds, ce sont les maires. Cette gestion de redevance minière est connue par les préfets, les gouverneurs et le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Donc, referez-vous à mes chefs hiérarchiques cités ci-dessus pour toute information », a déclara M. Camara.

A retenir qu’à Samaya, les populations semblent être très déçues. Elles disent avoir des preuves, mais les responsables concernés refusent de prêter une oreille attentive sur cette situation qu’ils qualifient de scandale financier.

L’arbitrage des autorités concernées, notamment celui du président Alpha Condé est vivement attendu.

 Affaire à suivre…