Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Faranah : des échauffourées entre femmes marchandes et forces de l’ordre autour de la crise syndicale

Le début de la matinée de ce dimanche, 06 février 2022 a été le théâtre d’une vive tension entre des marchandes et les agents de l’escadron mobile nº13 de Faranah. Le secteur du commerce et du transport a été paralysé à Faranah. Tous les chauffeurs ont préféré garer leurs véhicules pour demander la tenue de l’élection des membres du bureau de la confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) à Faranah.
Ces mêmes femmes ont accompagné ces chauffeurs en apportant leur soutien indéfectible à un jeune chauffeur candidat dudit processus. C’est pourquoi ces femmes ont barricadé ce matin, la nationale Faranah-Kissidougou pour exiger la tenue d’une élection libre, crédible, apaisée, et transparente acceptée de tous.
Ce, après avoir rencontré le préfet à sa résidence tôt le matin. Insatisfaites du blocage des véhicules après avoir écouté le préfet, les mêmes femmes se sont dirigées au grand marché de Faranah pour barricader la nationale Faranah-Kissidougou. Peu après, les agents de la gendarmerie de l’escadron mobile nº13 de Faranah ont pointé leur nez sur les lieux. Ce qui a tourné au vinaigre. Après avoir invité les femmes manifestantes à libérer le passage en vain, les agents de la gendarmerie ont fait l’usage des gaz lacrymogènes.
Sur les mêmes lieux, un fou s’approchant auprès d’un gendarme a reçu un coup de force dans sa poitrine qui lui a propulsé dans le caniveau et qui lui valu un petit coma sur place. En dépit des contusions corporelles qui ont été constatées suite à l’usage de ces gaz chez certaines manifestantes, une femme a été blessée sur le champ puis admise au service des urgences de l’hôpital régional de Faranah.
Visiblement, la femme a eu des blessures sur le front et dans la bouche. Elle a l’air de souffrir. Depuis, les femmes se sont engagées davantage dans le combat pour un soutien jusqu’à l’élection définitive de leur candidat Faro Kerfala au cinéma Ballaya.
Interrogée sur le champ, une manifestante, du nom de Mariama Kindy Kouyaté,  précise : « Il a été conclu hier dans l’élection des membres du syndicat des transporteurs d’éliminer Faro. C’est pourquoi les chauffeurs ont stationné leurs véhicules nous empêchant de rallier les marchés hebdomadaires. Nous voulons qu’ils élisent Faro à la tête de ce syndicat de transport pour que nous ayons la route afin de débloquer nos activités. Ils n’ont qu’à organiser l’élection et proclamer le victorieux. Mais s’ils proclament celui qui n’est pas victorieux par les urnes, ça ne marchera pas », a-t-elle prévenu.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :