Fanta Cissé, Coordinatrice du Fonds fudiciaire d’urgence de l’UE dit tout sur le programme « Intégra »

0

Dans le cadre de la journée internationale des migrants qui a été célébrée en Guinée le lundi 18 décembre, Guinéenews a rencontré Fanta Cissé, la Secrétaire générale du ministre du Commerce et cumulativement elle est Coordinatrice générale du Fonds fudiciaire d’urgence de l’Union Européenne « Intégra ». Un projet de 65 millions d’euros qui servira d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes guinéens et dont les migrants volontairement revenus en Guinée, seront les premiers bénéficiaires. Lisez!

Guinéenews : dites-nous concrètement en quoi consiste le programme « Intégra » que vous coordonnez ?

Fanta Cissé : le programme « Intégra » est un programme d’appui à l’intégration socioéconomique des jeunes. C’est-à-dire que nous créons des opportunités d’emploi durable pour les jeunes. Car, nous souhaitons réinsérer les jeunes migrants de retour en Guinée pour pouvoir leur donner des opportunités d’emploi, les aider à créer leurs propres entreprises et aussi leur permettre de bénéficier de formation professionnelle et pratiques selon les besoins du marché suite à leur retour. Nous souhaitons aussi aider des migrants irréguliers potentiels qui souhaitent retourner ou qui veulent se lancer dans l’aventure en les formant, les subventionnant pour qu’ils puissent créer leur entreprise ou renforcer ceux qui ont déjà des activités.

Guinéenews : on parle souvent de projet pour les jeunes, en quoi ce programme est-il différent de ses prédécesseurs ?

Fanta Cissé : il est différent parce que la gestion est innovante et elle met en place plusieurs acteurs qui sont l’Union Européenne qui est le principal bailleur de fonds, le Gouvernement guinéen qui a mis en place une Coordination générale dont je suis la responsable. Et quand je parle d’acteurs, je parle d’agences de mise en œuvre qui sont le Centre du Commerce International qui va s’occuper de tout ce qui est transformation et amélioration de nos produits locaux, ils vont pouvoir travailler sur des chaines de valeur en Guinée, sur des filières agricoles. Nous sommes aussi avec la Coopération technique belge (CTB) qui va travailler sur des chantiers écoles, avec des structures qui ont la possibilité d’embaucher les jeunes ou de prendre des jeunes en stage pour les former et les insérer dans une entreprise ou des jeunes qui seront appuyés dans la création de leurs emplois. Il y a aussi la Coopération technique allemande avec laquelle nous allons nous focaliser sur les formations spécifiques pour répondre aux besoins locaux des entreprises locales. Et tout cela est l’expression de la volonté du président de la République qui a souhaité que de nouvelles opportunités soient créées pour les jeunes afin de les maintenir dans notre pas et qu’ils se disent qu’ils peuvent vivre le paradis dont ils rêvent en Guinée.

Guinéenews : sachant que la Guinée a une faible capacité d’absorption des projets, pensez-vous que les 65 millions d’euros seront dépensés à bon escient?

Fanta Cissé : oui, ils le seront parce que nous avons déjà préparé toutes les actions, mais aussi, nous avons préparé les coûts pour chaque activité, chaque action qui sera menée dans le cadre du programme « Intégra » qui va durer quarante-huit (48) mois. En plus, nous sommes en train de préparer des structures à la fois à Conakry et à l’intérieur du pays. Celles-ci vont pouvoir apporter des subventions à nos jeunes qui ont envie de créer leurs entreprises, qui aspirent à avoir une activité rémunératrice. Nous avons déjà fait des calculs, le budget estimatif et je vous précise que les 65 millions d’euros seront dépensés de manière légale afin de pouvoir réaliser des projets en faveur des jeunes. 

 Guinéenews : vous serez attendues sur des résultats du programme, dites-nous en combien de temps espériez-vous impacter les jeunes ?

Fanta Cissé : notre objectif est qu’au bout de six mois, les premiers résultats soient obtenus. Nous allons d’abord commencer avec les migrants qui sont de retour, travailler avec eux, voir comment on peut tout de suite les insérer dans des entreprises, les diriger vers des formations adéquates pratiques et professionnelles afin que ces migrants qui sont de retour, se disent qu’il y a des possibilités pour eux en Guinée et qu’ils n’ont plus besoin de repartir. Le programme va démarrer en janvier pour une durée de 48 mois. Mais comme je l’ai dit, nous comptons comptabiliser des résultats au bout de six mois.

Guineenews : quels rôles joueront les départements impliqués dans la mise en œuvre de ce programme ?

Fanta Cissé : la mise en œuvre sera faite par les trois agences dont le Centre du commerce international, la Coopération technique belge (CTB), la Coopération technique allemande et en collaboration avec les ministères concernés. Les trois départements ministériels concernés sont celui du commerce qui va s’occuper de tout ce qui concerne les chaines de valeur, l’amélioration des filières, la transformation des produits locaux que nous allons choisir, l’amélioration pour une meilleure qualité de nos produits intérieurs. La CTB va travailler avec le ministère de la jeunesse pour pouvoir mettre en œuvre des chantiers écoles et des activités à haute intensité de main d’œuvres, la mise en œuvre sera assurée par la CTB. La GIZ (Coopération allemande) va travailler avec le ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle pour les formations. C’est-à-dire, la création de nouvelles formations répondant aux besoins locaux mais également renforcées les formations existantes et améliorer les compétences des formateurs locaux.

Guinéenews: d’autres entités vont-elles financer le programme ?

Fanta Cissé : on a d’autres structures, d’autres bailleurs de fonds qui sont intéressés à travailler avec nous dont la Banque Africaine de Développement (BAD) qui est en pourparler, le FIDA qui est en Italie, veut aussi travailler avec nous, des associations qui veulent nous accompagner.  Nous avons la Grande-Bretagne dans la cadre du Brexit qui veut également nous accompagner dans ce programme « Intégra ». Et pour les jeunes qui peinent à croire aux projets, il faut qu’il sache que c’est une jeunesse expérimentée qui a fait ses preuves en Côte d’Ivoire, au sein de l’Organisation mondiale du commerce, de la Banque Mondiale qui pilote ce programme très innovant et dont les résultats seront disponibles dès les premiers six mois.

 Guinéenews : merci madame la Coordinatrice.

Fanta Cissé : c’est moi qui vous remercie.

Entretien réalisé par Cheick Alpha Ibrahima Camara pour Guinéenews