Existe-t-il un quiproquo entre la Justice et l’INIDH : les précisions de Mamady Kaba

10 octobre 2017 16:16:58
0

« Je ne dois pas concevoir les problèmes du même point de vue que l’Exécutif »

Des voix dans la cité font état de divergences d’idées entre le ministre de la Justice, Cheick Sako et le président de l’Institution nationale indépendante des droits de l’Homme (INIDH), Mamady Kaba, au point que, parfois l’on y signale l’entretien d’un dialogue de sourds entre les deux personnes.

Interpellé dimanche 8 octobre 2017 sur la question de savoir s’il y a fondamentalement un problème lui et le Garde des Sceaux, Mamady Kaba a indiqué qu’il ne s’agit pas là d’un problème de personne, mais d’un problème institutionnel. Et pour asseoir son argumentaire sur une base plus ou moins solide, le président de l’INIDH a précisé que Me Cheick Sako appartient au pouvoir exécutif et que lui, il appartient au contrepouvoir.

« C’est donc évident que nous voyions les problèmes du pays sous des angles différents, chacun étant dans son rôle. Je ne dois donc pas concevoir les problèmes du même point de vue que le pouvoir Exécutif, sinon je cesse d’être un contrepouvoir. Et Me Cheick Sako ne peut pas voir les choses du même point de vue que moi, sinon cesserait d’exercer au nom de l’Exécutif. Chacun est dans son rôle », a clarifié M. Kaba.

Pour le président de l’INIDH, cette divergence de vue constitue le fonctionnement normal de la démocratie. Le pouvoir et le contrepouvoir voient les problèmes en sens opposé. Toute chose qui permet les contradictions. « Parce que les contradictions permettent de faire émerger la vérité. Et c’est cette vérité qui profite à l’Etat dans son ensemble », a coupé court M. Kaba au micro de Guineenews.