Exclusif/Affaire de 500 millions alloués à Cellou Dalein Diallo : qu’en est-il en réalité ?

09 mai 2017 10:10:56
2

Des informations persistantes font état, ces derniers jours, que le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo, toucherait 500 millions de francs guinéens par mois.

Pour le besoin de recoupement, votre quotidien électronique, Guinéenews, a approché, ce week-end, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, lors de son séjour à Mamou, ainsi que les services du ministère du budget.

Première information, le leader de l’UFDG confirme que le ministre du budget l’a effectivement saisi, par écrit, que l’Etat a décidé de lui verser une ligne budgétaire à hauteur de 5 milliards de francs guinéens par an.

Deuxième information, le budget informe que ce montant sera décaissé par tranche, soit 1,25 milliards par trimestre.

Troisième information, par ce montant, le chef de file de l’opposition doit faire face aux charges liées à son statut.

« A ce jour, rassure le leader de l’UFDG je n’ai touché aucun centime de ce montant mais le ministre m’a écrit. J’ai rencontré Alpha à plusieurs reprises mais jamais nos discussions n’ont porté autour de l’argent », a-t-il répondu.

Pour avoir plus de détails, votre quotidien Guinéenews a joint le ministre du budget, Mohamed Lamine Doumbouya, à plusieurs reprises au téléphone. Mais il n’a ni décroché nos appels, ni répondu à notre message.

Cinquième information, ce montant n’est pas versé à Cellou Dalein Diallo parce qu’il est leader de l’UFDG mais parce qu’il est chef de file de l’opposition. Une loi votée à l’unanimité par l’assemblée nationale en 2014.

Cinquième information, le chef de file de l’opposition est une institution au même titre que le médiateur de la république ou la Haute autorité de communication (HAC)… Donc, il a des obligations et des privilèges.
En tout état de cause, certains cadres de l’UFDG jurent que ce montant alloué à leur leader n’est pas une exception guinéenne. Au Mali voisin, par exemple, le chef de file de l’opposition malienne, Soumaila Cissé, et aussi président de l’URD, bénéficie de 500 millions de francs CFA consacrés par une loi portant statut de l’opposition.

Entre autres avantages, le leader de l’URD a droit à un cabinet, à des véhicules et à un budget de fonctionnement.