Examen d’entrée au Collège : 6 347 candidats repartis dans 35 centres en lice à Labé

0

Conformément au programme établi par le ministère de l’enseignement pré-universitaire pour le lancement des examens scolaires nationaux de fin d’année 2017, le coup d’envoi de l’examen de fin d’études élémentaires a été donné, ce lundi 19 juin dans la préfecture de Labé. C’est l’école primaire de Tata 2 qui a d’ailleurs abrité le lancement de la première épreuve.

En présence de toutes les autorités de l’éducation doublée des administrateurs territoriaux et des délégués, c’est le préfet de Labé El Hadj Safioulaye Bah qui a ouvert le bal.

Dans un bref discours, il a rassuré les candidats : « je voudrais surtout vous dire que ce n’est pas douloureux, l’examen ne fait pas mal. Les questions qu’ils vous poseront sont des cours étudiés en classe. Ils vont vous donner les sujets, prenez votre temps pour lire au tableau et bien comprendre le sujet, ne pas chercher à copier. Comme vous l’avez fait à l’examen blanc c’est comme ça que ça va se passer. Nous vous souhaitons bonne chance ».

Pour sa part, Mamadou Bailo Diallo, le délégué national, a mis l’accent sur la rigueur imposée par le ministère de tutelle car selon lui une plainte aurait déjà été déposée par Ibrahima Kalil Konaté.

« Je suis arrivé à Labé il y a deux jours, j’ai trouvé que toutes les dispositions pour le bon fonctionnement sont prises. Je vous informe que notre ministre, monsieur Ibrahima Kalil Konaté a déjà fait une plainte contre X. Cela veut dire que dès qu’il y a une défaillance dans la chose il n’a pas à faire une plainte, la plainte est déjà faite ; l’intéressé répondra devant les juridictions. Tolérance zéro c’est le slogan. Les dispositions sont dans le règlement général des examens en république de Guinée » déclare-t-il.

C’est un totale de 6 347 candidats dont 3 118 filles qui affrontent l’examen de fin d’études élémentaire à partir de ce Lundi dans la préfecture de Labé. Ces candidats sont repartis entre 35 centres.