Environnement/Tourisme: découverte d’une importante chute d’eau dans une localité de Labé

1

L’annonce a été faite par l’inspection régionale de l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat de Labé qui a dépêché une équipe afin de découvrir ce nouveau site qui vient agrandir la richesse touristique du Fouta Djallon. Jusque-là inconnue du grand public, cette chute qui se trouve à Guérian, ce district de la sous-préfecture de Kouramangui, pourrait rivaliser les chutes de la Saala, confie un spécialiste du tourisme à Guinéenews.

« À ma prise de fonction, j’ai dis que je ferais tout pour vendre la destination Fouta. Je suis ingénieur en écotourisme. Dès que nous sommes venus, par de petites relations, un villageois est venu nous dire qu’il y a un lieu à Kouramangui. On s’est déplacé pour aller à Kouramangui. A trois kilomètres du village, dans un district qui s’appelle Guérian que nous avons découvert une chute qui peut dépasser les chutes de la Sala (dans la sous-préfecture de Diari, préfecture de Labé)», a commenté Fodé Ismaël Camara, le directeur régional de l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat de Labé et d’ajouter: «cette chute ne tarit jamais. Donc premier avantage, elle peut être utilisée pour réaliser un micro-barrage pour la région de Labé. En plus, elle peut servir de plage naturelle car, les gens quittent Kouramangui, Thiaguel Bori et même Labé pour venir se recréer ici.»

Jalousement garder par les habitants du village qui craignent un envahissement, la découverte de la chute n’a pas été aisée. Il a fallu passer par des négociations avec les responsables de la localité pour débloquer la situation.

«À notre première rencontre, les villageois ne voulaient pas qu’on accède à ce site parce que pour eux, vouloir aménager ce lieu va augmenter la délinquance, la prostitution etc. Ainsi, j’ai rencontré le chef du district de Guérian et lui ai expliqué que je suis du tourisme et que nous sommes habilités à le viabiliser, à l’aménager. Puisque, une fois aménagé, ce site pourra générer des emplois pour la jeunesse. Et aménager aussi ne veut pas dire que n’importe quelle personne peut aller faire n’importe quoi là-bas », a-t-il précisé.

Enfin, le directeur régional de l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat de Labé a lancé cet appel à tous les acteurs afin de faire vraiment la promotion du tourisme à Labé. Car, a-t-il fait savoir, le tourisme ce n’est pas un problème de débauche ou de délinquance. Il y a des pays qui se développement simplement du tourisme, a ainsi précisé M. Camara.