Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Elhadj Sékhouna : « le 5 septembre 2021 n’était pas un coup d’Etat »

C’est un message fort qu’a adressé Elhadj Sékhouna Soumah ce dimanche 11 septembre 2022 aux autorités et aux populations guinéennes. Ce sage de la Coordination de la Basse Guinée, a demandé aux Guinéens de « s’unir, de se pardonner pour que le pays puisse avoir son développement.» Il a ensuite demandé au Colonel Doumbouya de mettre en place un cadre de dialogue entre les fils du pays. Il a fait cette déclaration à l’occasion d’une cérémonie de lecture du saint Coran en faveur de la paix en Guinée, organisée à Gbessia, dans la commune de Matoto ; cérémonie à laquelle les quatre coordinations régionales du pays ont pris part. Il y avait également Thierno Mamadou Bah, le Conseiller spécial du président de la Transition, Moussa Cissé, ministre de l’Economie, Ousmane Kaba du PADES, Mamady Youla, ancien Premier ministre, ou encore le Secrétaire général aux Affaires religieuses, Karamoko Diawara, étaient également présents.

Dans son intervention, Elhadj Sékhouna Soumah a affirmé que l’interruption du 3ème mandat d’Alpha Condé le 5 septembre 2021 n’était pas un coup d’Etat : « Ce n’est pas un coup d’Etat. Le 5 septembre, Doumbouya est venu dire ‘’papa lève-toi, tu ne peux pas être d’accord avec les Guinéens, tu ne peux pas arranger le problème des Guinéens’’. Peut-on faire un coup d’Etat et le lendemain la vie continue son cours normal ? »

Il a ensuite demandé aux Guinéens de respecter le chef de l’Etat car c’est ce que recommande Dieu : « Le président doit être respecté. Si tu ne respectes pas le président, tu l’insultes, tu le combats, tu n’auras pas le pouvoir parce que personne ne peut avoir le pouvoir si Dieu ne le lui a pas donné. »

Elhadj Sékhouna exhorte le Colonel Doumbouya de mettre en place un cadre de dialogue entre les fils du pays : « Je demande aux membres du Gouvernement présents ici de dire au président Doumbouya d’œuvrer pour le dialogue afin que le pays aille de l’avant. S’ils font ça, le pays va avoir de la force. Et c’est ce que Dieu aime. »

À lire aussi

Dans le cadre de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics, la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) a mis en prison de nombreux anciens hauts cadres du pays. Elhadj Sékhouna demande leur libération tout en exigeant qu’ils paient l’argent qu’ils ont détourné : « Je supplie le président Doumbouya, les 4 coordinations régionales le supplient, que ceux qui ont détourné l’argent puissent être libérés, mais qu’ils remboursent l’argent qu’ils ont détourné. Nous leur demandons de les libérer, mais qu’ils ne sortent pas de chez eux. Je demande au gouvernement de pardonner. Il a raison, il ne veut pas des truands. »

Les représentants des autres coordinations régionales ont appelé tous à l’unité et à la réconciliation nationale pour le bonheur de tous les Guinéens.

« Nous avons initié cette cérémonie de lecture du saint Coran et de sacrifice pour la recherche de l’unité et la paix. Vous savez qu’en Guinée, les gens ont toujours qualifié les coordinations régionales de facteur de division. C’est ce que nous voulons combattre pour donner une autre image aux différentes coordinations. Nous sommes unis pour combattre la division dans nos rangs », a expliqué Sidiki Traoré, président de la jeunesse de l’Union Manding.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...