Elections locales: le stratagème de Dalein pour gagner plus de conseillers dans les mairies

12 août 2017 14:14:14
0

L’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de ce samedi 12 août a été écourtée à cause de l’arrivée à Conakry de la dépouille mortelle de l’un de ses responsables de New York. Néanmoins, Cellou Dalein Diallo a tenu à adresser quelques mots à ses militants, notamment sur la tenue prochaine des élections locales.

«On a annoncé dans les médias la publication prochaine du chronogramme des élections. Si cela s’avère fondé, il faut qu’on prépare ces élections. Il ne faut pas se battre pendant quatre ans pour obtenir l’organisation des élections et les perdre. On s’est battu pour qu’elles soient tenues, si elles se tiennent, il faudra que toutes les dispositions soient prises pour que nous les gagnions », a-t-il indiqué avant de demander à ses militants de faire le porte-à-porte afin de débaucher plusieurs militants : « aujourd’hui, partout on sent le malaise, la déception. Il faut que nous sachions exploiter cela. Allez vers les gens, vos voisins, vos collaborateurs, dans les marchés, l’administration, le secteur privé. Partout, il y a des hommes et des femmes déçus.»

Plus loin, le président de l’UFDG demande à la jeunesse guinéenne de soutenir son parti : « la jeunesse guinéenne est pleine d’ambitions, d’idées. Elle a besoin d’un Etat qui l’accompagne pour transformer ses idées en projets et ses projets en entreprises efficaces et compétitives. La jeunesse guinéenne est douée, pleine d’énergie, d’intelligence. Elle manque d’encadrement, d’emplois. Elle veut un changement, un gouvernement responsable. Le gouvernement de l’UFDG sera auprès des femmes et des jeunes pour les aider à s’épanouir. Il faut qu’elles se lèvent et qu’elles soutiennent l’UFDG pour que nous avancions dans cette direction. »

Réitérant sa détermination à se battre pour la tenue des élections et l’application intégrale de l’accord politique du 12 octobre 2016, Cellou Dalein dit avoir déjà demandé au comité d’organisation des manifestations de se mettre au travail : «j’ai demandé à la commission d’organisation des manifestations de se remettre au travail pour préparer tout pour que le jour où le mot d’ordre sera lancé avec une date précise qu’on puisse faire deux fois ce que nous avons fait le 2 août. »