Élections locales : la bataille des ‘’Ex’’ ou la guerre des couleurs à Forécariah

30 janvier 2018 22:22:18
0

Les élections locales du 4 février prochain seront disputées à Forécariah, ville d’où est originaire tous les premiers ministres qui se sont succédé à la tête des gouvernements du président Alpha Condé.

En cette période de campagne électorale, le Moryah, autre appellation de Forécariah, est le théâtre d’une bataille des couleurs sans précédent entre le rouge et le jaune d’un côté, le vert et le bleu de l’autre.

Le rouge, c’est la couleur traditionnelle du parti de Kassory Fofana, un des alliés du Jaune, les couleurs du parti au pouvoir. En face, ils ont le vert, couleur de l’UFDG et le Bleu, celle de Sidya Touré.

Dans la soirée du 30 janvier 2018, la télévision nationale a montré des images banales mais inédites. La poignée de main en l’air, signe d’unité, entre trois fils du tiroir, qui dans un passé récent, étaient de bords différents, mais aujourd’hui, par la magie de la politique, sont dans le même bateau.

Il s’agit de l’ancien premier ministre du gouvernement Condé entre 2010 et 2015, Mohamed Saïd Fofana, le premier ministre actuel, Mamadi Youla et le tout-puissant ministre, Ibrahima Kassory Fofana.

Ces images pourraient être perçues de banales pour les profanes mais significatives pour les esprits avertis. Lors de la nomination de Saïd Fofana à la Primature, des rumeurs couraient à Conakry comme quoi, le premier ministre d’alors se seraient brouillés avec son mentor, Kassory Fofana.

Aux élections législatives de septembre 2013, Kassory Fofana avait mené une bataille féroce à Forécariah contre le RPG Arc-en-ciel. Pendant que Saïd Fofana multipliait les tournées dans le Moryah.

Curieusement, cinq bonnes années après, c’est Kassory Fofana (himself) qui soulève la main de Saïd Fofana à sa gauche et celle du locataire de la Primature, Mamadi Youla, à sa droite. Une belle image. Qui a dit que la politique n’est pas une religion ?

Lors du meeting du trio à Forécariah (crédit photo compte facebook de Kassory Fofana), l’on voyait un mélange des militants habillés en jaune et en rouge. Preuve que les deux partis y étaient représentés.

Heureusement, le vert, couleur de l’UFDG, n’y était pas. Sinon, ce serait un joli Mercato pour la coalition du parti au pouvoir ou un cocktail de drapeau national. C’est à se demander si le bleu de l’UFR  avait accepté de prendre part au meeting. Une belle coloration à faire sourire la société Topaz.

Et ça, ce ne serait pas de la campagne électorale seulement mais d’un jeu d’intérêt aussi.