Élections communales: des véhicules roulants à l’arrêt

0

Au niveau de plusieurs points de contrôle mis en place par l’USSEL le dimanche 4 février, plusieurs véhicules ( automobiles et motos) ont été interceptés au niveau des carrefours de Conakry par des agents, a constaté sur place Guineenews.

Le même scénario se vit à Yimbaya carrefour, Lambangni, Sangoyah et dans d’autres carrefours où les agents de l’unité spéciale de sécurisation du processus électoral ont pris fonction.

Interrogé sur la question, Commissaire Dominique nous a confié: «nous avons procédé à l’arrêt de tout engin ne portant pas un « laissez-passer » comme nous l’a fait comprendre le décret présidentiel. Il y a des citoyens qui font la sourde oreille».

Sur les lieux, nous avons apostrophé Fodé Soumah un conducteur de moto qui s’expliquait:« je n’étais pas informé qu’il fallait un laissez – passer pour circuler aujourd’hui. Et en plus, j’ai quitté Yimbaya pour me rendre à Kissosso pour voter car c’est là-bas où se trouve mon bureau de vote».

Durant cet entretien, un agent de l’USSEL a répliqué: «tu aurais dû dormir à Kissosso pour voter aujourd’hui. En tout cas, ta moto va se retrouver à la fourrière».

Une situation que plusieurs autres citoyens traversent en ce jour électoral.